"Pacte du Père Fouettard": un engagement contre les stéréotypes raciaux

En Flandre, les traces de charbon remplaceront désormais le maquillage noir du Père Fouettard. Plusieurs organisations, un magasin de jouet, des chaînes de télévision ainsi que les écoles ont signé dans ce cadre le "Pietenpact", un accord voué à mettre un terme à la polémique qui accompagne chaque année la venue de Saint Nicolas.
BELGA/DIRKX

Le "Pietenpact" est une initiative de l’asbl néerlandaise et flamande Huis deBuren qui a œuvré durant un an en vue d'une solution aux discussions qui sévissent depuis des années en Flandre et aux Pays-Bas sur le caractère – considéré par beaucoup comme raciste – du célèbre compagnon de Saint Nicolas.

Si d’aucuns estiment qu’il ne faut rien changer à la couleur de Zwarte Piet (un nom qui pourrait être littéralement traduit pas Pierre Noir), de nombreuses voix se sont levées ces dernières années pour dénoncer l’origine coloniale dénigrante du personnage. Pour les uns, le Père Fouettard n'est qu'une innocente tradition. Mais d'autres dénoncent le fait qu'il représente notamment un "stupide valet noir au service d'un blanc". 

Le "Pacte du Père Fouettard" doit mettre un terme au débat. Désormais, tout est permis, excepté les stéréotypes raciaux. Fini donc le maquillage noir et les grosses lèvres rouges. D’après l’asbl, il existe suffisamment d’alternatives : des traces de suie, évoquant un passage par la cheminée, ou encore un Père arc-en-ciel. L’absence totale de maquillage est aussi considérée comme une option. "Nous ne voulons pas instaurer de norme. Le seul accord est que les enfants noirs ne soient plus comparés à Zwarte Piet, et qu’ils puissent également vivre une expérience joyeuse", souligne Wim Vanseveren, l’un des représentant de Huis deBuren.

L’objectif de l’asbl est qu’un maximum d’organisations, d’entreprises, d’écoles ou de personnalités signent l’accord, en Flandre comme aux Pays-Bas. Chez nous, le pacte a déjà été approuvé par l’enseignement flamand communautaire et catholique, la Ligue des Familles, des maisons de production et chaînes de télévision destinées aux enfants, des théâtres pour jeunes, et le magasin de jouets Dreamland. La mesure devrait être appliquée dès l’année prochaine.

Pour le Forum des minorités, le pacte ne va pas assez loin

Le Forum des minorités a salué l’initiative de l'asbl, tout en indiquant qu’il ne signera pas encore le pacte car celui-ci "ne va pas suffisamment loin". "Actuellement, nous ne sommes pas convaincus de la nécessité de maintenir le personnage du Père Fouettard", a indiqué le directeur du forum, Wouter Van Bellingen.

"Nous n’excluons pas de signer le pacte à terme, lorsque ses objectifs seront plus clairs. Nous sommes d'ailleurs prêts à dialoguer dans ce cadre avec l’asbl deBuren et tous les signataires", a-t-il précisé.

A Anvers, Saint Nicolas arrive avec des Pères au visage charbonné

Depuis l’année dernière, le patron des écoliers arrive sur son bateau au port d’Anvers accompagné de Zwarte Pieten au visage charbonné. Les personnages ont également perdu leurs cheveux crépus et leurs boucles d’oreilles.

Ce samedi, des milliers d’enfants sont à nouveau réunis dans la métropole pour accueillir le grand saint. Cette fois encore, la suie fera place au maquillage noir.

Comme le fait remarquer Wim Vanseveren, le nouveau pacte n’est donc pas une révolution. "Ce que nous proposons aujourd’hui est dans la lignée de ce qui ce évolue depuis plusieurs années en Flandre. Nous pensons qu’il est temps de l’officialiser, et que cela devienne la nouvelle norme".

© VRT - Geert Van Hoeymissen