Cancellara fait ses adieux devant une foule de 6.000 personnes à Gand

C'est dans un Kuipke rempli, soit devant 6200 personnes, que Fabian Cancellara a fait ses adieux au public belge samedi soir à Gand. "C'est incroyable d'avoir tant de monde pour les adieux d'un coureur suisse. Cela n'est possible qu'en Belgique, un pays fou de cyclisme", a déclaré Fabian Cancellara au début de la soirée.

"C'est la cerise sur le gâteau. J'ai connu beaucoup de bons moments durant ma carrière, mais aussi des moins bons. 2012 a été une année pourrie. J'ai chuté au Tour des Flandres et aux Jeux Olympiques. J'étais alors dans le trou et j'ai été consulter un psychologue. Il m'a aidé à remonter la pente et j'ai gagné le Tour des Flandres en 2013 et 2014. J'ai bouclé ma carrière sur une médaille d'or aux JO de Rio, ma 2e médaille aux Jeux après 2008".

Cancellara avoue avoir douté avant le contre-la-montre de Rio. "Je ne m'attendais pas à gagner. J'aurais déjà été content avec un podium. Je doutais encore la veille. J'ai pris contact avec mon psychologue et après une discussion de 20 minutes, j'étais de nouveau bien. Et le jour d'après, j'étais le meilleur".

"J'ai 16 ans de carrière pro derrière moi. L'année 2016 a été intense", poursuit Spartacus. " A chaque fois que je prenais le départ d'une course, je savais que c'était la dernière fois. Le Tour des Flandres, Paris-Roubaix, le Tour de Suisse, le Tour de France...et aujourd'hui cela s'arrête ici, à Gand".

Son vélo pendu au clou, le Suisse de 35 ans compte rester dans le milieu du cyclisme. "Pas comme directeur sportif, mais je peux travailler chez Trek. Je suis ambitieux. Je vais essayer de trouver un équilibre pour aussi profiter de ma famille. Mais d'abord, je compte m'amuser sur la piste avec Sep Vanmarcke, Filippo Pozzato, Bradley Wiggins et Fränck Schleck."

2016 Tim de Waele