La Belgique achète pour 2 milliards d’euros de navires de guerre

En collaboration avec les Pays-Bas, la Belgique envisage d’acheter quatre frégates (photo archives) et douze chasseurs de mines. Cet investissement de 4 milliards d’euros serait divisé entre les deux, chacun devant ainsi assumer une dépense de 2 milliards d’euros. L’information a été confirmée à la VRT par des sources proches du ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA). C’est la première fois que deux pays effectueraient ensemble un achat militaire d’une telle ampleur.

Actuellement, il ne s'agit que d'une première estimation provisoire, tant en ce qui concerne le montant total de l’achat que le nombre de bâtiments, mais le projet est bien à l'étude, a confirmé un porte-parole du ministre néerlandais de la Défense, Jeanine Hennis-Plasschaert.

Les deux Défenses coopèrent déjà. Pour ce nouvel accord, la Belgique serait à la barre de l'achat des chasseurs de mines. Les Pays-Bas auraient, eux, la direction sur les frégates.

Le journaliste de la VRT Jens Franssen (photo), spécialiste en matière de défense, explique l’achat groupé : "C’est un investissement pour quelques dizaines d’années et malgré les côtes peu étendues des deux pays, notre économie dépend de façon disproportionnée de tout ce qui est lié à la navigation maritime libre. Pour exemple les ports d’Anvers, Gand et Zeebrugge. Comme Etat de pavillon, nous sommes un acteur plus grand que les Pays-Bas ou la France, malgré la petite taille de notre pays. Nous avons donc davantage de bateaux naviguant sous pavillon belge que pour les Pays-Bas ou la France".

Pourquoi les deux pays collaborent-ils dans ce domaine ? "Tout simplement parce que c’est moins cher. La Belgique et les Pays-Bas vont pouvoir former ensemble leurs équipages, et les deux pays peuvent faire ensemble l’entretien des navires et la gestion des pièces de rechange. Ce n’est pas un hasard si nous collaborons avec les Pays-Bas. La marine belge travaille en effet déjà en étroite collaboration avec sa collègue néerlandaise", précisait Jens Franssen ce lundi matin dans l’émission "De Ochtend" de la VRT.

Collaboration exceptionnelle

"Ce que les deux pays veulent annoncer d’ici deux semaines est tout de même exceptionnel. Vous avez des pays qui achètent ensemble des choses comme des hélicoptères, mais ceci est vraiment d’une autre ampleur. C’est réalisé sur mesure et chacun des deux pays sera responsable d’un des programmes", précisait Jens Franssen.

Ce serait ainsi la Belgique qui devrait gérer l’achat des chasseurs de mines. Ce qui est logique étant donné que notre armée possède beaucoup d’expertise dans le domaine et entretien actuellement déjà les chasseurs de mine néerlandais. Les Pays-Bas prendraient, eux, la direction dans l’achat des frégates. Ce sont exactement les mêmes navires, afin que les équipages puissent être constitués de façon binationale.

Le ministre Steven Vandeput (photo) souhaiterait pouvoir signer dès la fin du mois une lettre d'intention avec sa collègue néerlandaise.