La Fondation Delvaux a vendu "La Route de Rome"

Manquant de fonds pour la mise en œuvre de ses nombreux projets et missions, et devant réfléchir à son fonctionnement pour les 30 années à venir, la Fondation Paul Delvaux avait exceptionnellement décidé de vendre une toile de l’artiste belge, réalisée en 1979 et intitulée "La Route de Rome" (photo). Aux enchères chez Sotheby’s à New York ce lundi, elle a obtenu 2,4 millions d’euros d’un acheteur amateur d’art. "Un prix correct", estime Julie Van Deun, conservatrice du Musée Delvaux à Saint-Idesbald et membre de la Fondation. Dans un premier temps, cette vente permettra d’engager un nouveau collaborateur pour le musée.

Sur son site internet, la Fondation attachée au Musée expliquait la vente exceptionnelle qu’elle vient de mener à bien. "Pour la première fois, la Fondation Paul Delvaux a décidé de mettre en vente une œuvre de sa collection, La Route de Rome (1979). Cet événement s'accompagne du lancement d’une campagne de Fundraising. Cet appel à "mécénat et dons" est associé à la recherche de financement au profit de la mise en œuvre des nombreux projets et missions de la Fondation. Pour assurer la mise sur pied d'un programme volontairement ambitieux, il est essentiel de trouver des fonds".

"Outre la vente du tableau, la Fondation met en vente des badges pour la somme modique d'un euro, afin que tout le monde puisse apporter sa contribution. La vente du tableau La Route de Rome est d'autant plus exceptionnelle que le nombre d'œuvres de l'artiste présentes sur le marché se fait rare. En effet, bien que Delvaux ait travaillé assidûment plus de soixante années durant, sa production ne compte que quelques 450 tableaux".

Exposée à St. Idesbald, à Bruxelles et à Londres, la toile a ensuite rejoint les bureaux de la maison Sotheby's New York, où elle était visible jusqu'au 14 novembre, date de sa vente aux enchères. La valeur du tableau avait été évaluée entre 2 et 3 millions de dollars (l’équivalent de 1,8 à 2,7 millions d’euros).

Une vente "dans l’esprit de Delvaux"

La toile a finalement été achetée par un amateur d’art pour le prix de 2,4 millions d’euros. Julie Van Deun, conservatrice du Musée Delvaux à Saint-Idesbald et membre de la Fondation se montre très enthousiaste. "Je suis restée en Belgique, mais je n’ai pas dormi pendant toute la nuit. Bien entendu, je suis contente. L’œuvre a été achetée pour 2,652 millions de dollars, un prix correct et plus élevé que le prix de base estimé. En même temps, c’est un record pour une œuvre de ce type datant des années 1970".

La Fondation se dit également satisfaite que la peinture à l’huile "La Route de Rome", grande de 160 sur 240 centimètres, ait été acquise par un amateur d’art et non par un investisseur. "C’est tout à fait dans l’esprit de Delvaux. Il ne pouvait pas comprendre les montants que certaines personnes voulaient investir dans l’art", précisait Van Deun.

"Nous sommes vraiment heureux que Delvaux soit un artiste que les gens continuent à acheter parce qu’ils aiment ses œuvres, plutôt que pour faire un investissement. Ses toiles transmettent ainsi l’esprit de Paul Delvaux" (photo).

La Fondation Musée Paul Delvaux de Saint-Idesbald fonctionne actuellement uniquement avec quatre collaborateurs. "Dans un premier temps, nous allons maintenant engager un collaborateur motivé, qui pourra aller à la recherche d’autres sponsors. D’autre part, nous poursuivons les projets déjà lancés, ainsi que la restauration d’œuvres, et la recherche d’un bâtiment à Bruxelles. Nous continuons à travailler patiemment", précisait la conservatrice.

A Bruxelles, la Fondation voudrait pouvoir créer une vitrine pour les œuvres de Paul Delvaux, en organisant de courtes expositions, dans un bâtiment qui reste donc à trouver.