Le président turc Erdogan accuse la Belgique

Le président turc Recep Tayyip Erdogan (photo) affirme que la Belgique est "un important centre pour des partisans" du mouvement terroriste kurde PKK et du prédicateur musulman Fethullah Gülen, exilé aux Etats-Unis et accusé par Ankara d’avoir fomenté la tentative de coup d’Etat en Turquie cet été. Le président accuse aussi l’Allemagne de tolérer la récolte de fonds pour le PKK.

D’après le président turc Erdogan, dont les propos ont été rapportés notamment par l’agence de presse Reuters, "nos alliés occidentaux ne font pas suffisamment pour combattre les groupements terroristes".

Il reproche notamment à la Belgique d’être un centre important de partisans du mouvement kurde militant PKK, qui est responsable de plusieurs attentats en Turquie, et de partisans du prédicateur musulman turc Gülen (photo). Ankara accuse ce dernier d’être à la base du coup d’Etat manqué en Turquie cet été.

Le président turc, qui s'est entretenu avec la presse avant son départ au Pakistan, s'en est également pris à l'Allemagne. Il a affirmé avoir transmis à la chancelière Angela Merkel des milliers de dossiers démontrant que des fonds récoltés en Allemagne étaient destinés au PKK.

La Turquie et les combattants kurdes, parmi lesquels le PKK, s'affrontent depuis 30 ans. Le conflit a déjà coûté la vie à plus de 40.000 personnes. La Turquie, l'Union européenne et les Etats-Unis reconnaissent cependant tous le caractère terroriste de l'organisation.