L’eau potable devrait devenir bien plus chère en Flandre

Si l’on en croit les plans tarifaires pour les six années à venir remis par les compagnies des eaux à la Société flamande pour l’environnement (VMM), le prix de l’eau potable pourrait augmenter de façon significative - jusqu’à 30% environ. Or l’eau potable représente 40% de la facture totale d’eau. Pour rappel, à la suite de la 6e réforme de l’Etat, la Flandre est compétente pour la facture d’eau potable depuis le 1er janvier 2016.

Ces dernières années, la facture d’eau a déjà sensiblement augmenté en Flandre et cette tendance devrait encore persister. D’après les nouveaux plans tarifaires pour l’eau potable pour les six années à venir, les prix pourraient en effet gonfler jusqu’à presque 31%.

L’ampleur de l’augmentation dépend de la compagnie des eaux à laquelle le consommateur est affilié, mais aussi du nombre de personnes dans un ménage et de leur consommation d’eau. Plus grande est la famille et plus grande est la consommation, plus sensible sera l’augmentation de prix. En moyenne, l’augmentation devrait ainsi se situer entre 7 euros et près de 50 euros pour toute une année.

Les compagnies des eaux augmentent leurs prix parce qu’elles ont moins de revenus - en raison de la consommation plus parcimonieuse des ménages -, mais doivent faire de gros investissements ces dernières années.

Les augmentations de prix de l’eau potable escomptées seraient ainsi de 30,9% maximum pour la compagnie De Watergroep, de 13,5% pour Pidpa, de 14,3% pour Farys, de 3,2% pour IWVB et de 17,7% pour Waterlink.

"La ministre communique trop tard"

Le régulateur VMM doit encore approuver les plans tarifaires, mais d’après le député Rob Beenders (SP.A), tout est presque déjà fait. Il reproche à la ministre flamande de l’Environnement, Joke Schauvliege (photo), de ne pas avoir communiqué plus tôt à propos des nouveaux tarifs. Elle a fait savoir qu’elle le ferait le 24 décembre, alors que les tarifs à la hausse entreront en vigueur le 1er janvier 2017.

D’après Beenders, cette communication tardive met certaines personnes dans une situation difficile, comme celles qui ont droit à un tarif moins élevé grâce à des corrections sociales. Elles risquent de devoir assumer l’entièreté de l’augmentation des tarifs l’an prochain.

Grandes différences dans les factures

La facture d’eau se divise en trois parties. Le prix de l’eau potable en représente 40%. Nous payons aussi une contribution à l’installation des égouts et à l’épuration de l’eau.

Or cette facture diffère nettement selon les régions. Elle est ainsi plus élevée en Brabant flamand qu’à Anvers. Les personnes isolées et pensionnées payent aussi davantage qu’une famille avec enfants (à cause des autres composantes de la facture, pas du prix de l’eau potable). Rob Beenders appelle le gouvernement flamand à rendre ce système tarifaire plus juste.

De Watergroep, la compagnie des eaux à laquelle plus de la moitié des Flamands sont affiliés, introduira l’augmentation tarifaire la plus importante. Mais elle nuance le chiffre de 30,9% d’augmentation, en précisant que cela ne concerne que l’eau potable et donc pas l’ensemble de la facture.

"Pour l’ensemble de la facture sur 6 ans, il s’agit globalement d’une augmentation de 11%", explique Kathleen De Schepper du Watergroep. “Ce qui équivaut à 1 à 2 euros en plus par mois”.