Le gouvernement flamand va renforcer le contrôle sur les ventes d’armes

Le gouvernement flamand va renforcer le contrôle sur le trafic d’armes. Dorénavant les armes seront contrôlées même lorsqu’elles ne font que transiter en Flandre. Actuellement les contrôles ne sont effectués sur l’armement que lorsqu’il est introduit sur le territoire flamand. Le gouvernement flamand pourra aussi interdire les exportations d’armes vers un pays donné.

Le nouveau décret étend donc le contrôle sur les ventes d'armes et de matériel militaire. Comme le contrôle est étendu à toutes les armes qui passent par la Flandre, une action plus efficace pourra être entreprise contre le transport illégal d’armes. Le gouvernement flamand sera aussi plus transparent dans sa manière de communiquer.

"De plus, nous allons aussi introduire une mesure générale qui prévoira que durant une certaine période on n'exportera pas d'armes vers un pays donné pour des raisons comme un risque imminent de violation des droits de l'homme" a déclaré le ministre président Geert Bourgeois (N-VA).

"De cette manière, le Gouvernement flamand pourra lui-même imposer un embargo sur les armes à un pays donné si l'embargo de l'Organisation des Nations Unies et l'Union européenne échoue pour des raisons diplomatiques. Cela montre que le gouvernement flamand va plus loin que les normes européennes et internationales sur le contrôle du commerce des armes" a-t-il ajouté.

En septembre dernier, le ministre-président Geert Bourgeois avait accordé une licence d’exportation de pièces d’armements vers l’Arabie Saoudite. Geert Bourgeois s’était alors défendu en affirmant que celles-ci étaient destinées à un usage civil et qu’à l'époque aucun embargo européen ne frappait l’Arabie Saoudite. Le SP.A, dans l’opposition avait vivement critiqué cette décision.