PostNL refuse toujours de parler fusion avec bpost

PostNL refuse toujours de parler de fusion avec bpost. L’entreprise postale néerlandaise l’a fait savoir vendredi après avoir décliné pour la troisième fois l’invitation de discuter la proposition d'une combinaison des deux sociétés. Le prix d’achat et la participation jugée trop importante de l’Etat belge dans la société posent toujours problème.

Bpost a envoyé un courrier à PostNL jeudi, dans lequel il appelait à tout de même examiner une fusion. PostNL était également invité à discuter de la proposition d'une combinaison des deux sociétés.
PostNL a toutefois rejeté cette invitation, les Néerlandais restant campés sur leur position. Le conseil d'administration et le conseil de surveillance de PostNL ont confiance en leur propre stratégie indépendante, soulignent-ils depuis La Haye.

La société n'y voit aucun intérêt, Bpost n'ayant rien changé à son offre initiale, déjà rejetée récemment. Selon PostNL, la proposition des Belges est trop faible et le gouvernement belge dispose d'une trop grande participation dans la fusion des deux sociétés.