Les langues se délient dans l’affaire du meurtre du châtelain de Wingene

De nombreuses personnes suspectées d'être liées au meurtre du châtelain ont déclaré que l’objectif était bien de supprimer Stijn Saelens. Hier on a appris que le suspect Pierre Serry avait modifié son témoignage. De son côté, André Gyselbrech maintient avoir seulement demandé qu’on donne une bonne leçon à son beau-fils. Stijn Saelens avait été tué le 31 janvier 2012 dans son château de Wingene. Son corps avait été retrouvé deux semaines plus tard dans le domaine appartenant à Pierre Serry.

Pierre Serry, un homme de 65 ans est suspecté d’avoir joué un rôle d’intermédiaire dans l’assassinat du châtelain de Wingene. Durant toute l’enquête judiciaire Pierre Serry n’avait pas voulu parler aux enquêteurs et ce n’est qu’après un changement d’avocat qu’il a commencé à parler.

Il a ainsi déclaré qu’il avait reçu l’ordre du docteur André Gyselbrecht (photo), le beau-père de Stijn Saelens, de tabasser et de séquestrer quelques jours ce dernier mais de ne pas le tuer.

C’est aussi ce que André Gyselbrecht avait lui-même déclaré, il voulait, selon ses dires, donner une bonne leçon à son beau-fils afin qu’il ne puisse pas partir à l’étranger avec sa femme et ses enfants.
Mais lors de son audition en septembre dernier Pierre Serry a déclaré que l’objectif était bien de tuer Stijn Saelens.

On ignore pourquoi il a modifié son témoignage peut-être suite aux déclarations d’une autre personne impliquée dans l’affaire.

Quelques jours après le meurtre quatre Tchétchènes avaient été appréhendés lors d'un contrôle de routine. Un papier sur lequel figurait le nom de Pierre Serry ainsi qu'un plan du château, où habitent Stijn Saelens et sa femme ainsi que leurs quatre enfants, avait été découvert dans leur véhicule par la police.

Ces Tchétchènes auraient déclaré que l’objectif n’était pas de donner une leçon à Stijn Saelens mais de le supprimer.
Le mobile du crime serait une affaire d’inceste impliquant Stijn Saelens.