121 jeunes réfugiés ont trouvé une famille d’accueil

En septembre 2015, le service flamand de placement familial (Pleegzorg Vlaanderen) lançait un appel pour l’accueil de jeunes réfugiés mineurs d’âge arrivés seuls en Belgique. Entretemps, 121 de ces jeunes non-accompagnés ont trouvé un nouveau foyer. Mais 70 autres attendent encore qu’une famille les accueille.

"Donnez une maison au monde", voilà le slogan de la campagne lancée en septembre 2015 par Pleegzorg Vlaanderen, le service flamand de placement familial. Il espérait trouver ainsi suffisamment de foyers d’accueil pour les jeunes réfugiés de moins de 18 ans arrivés non-accompagnés en Belgique. Une bonne année plus tard, 121 de ces enfants et adolescents ont pu être placés dans une famille.

Niels Heselmans de Pleegzorg Vlaanderen se dit modérément content. "Nous ne pourrons faire une véritable évaluation à long terme que lorsque les jeunes résideront déjà depuis quelques temps dans leur famille d’accueil. Actuellement, nous sommes surtout contents d’avoir trouvé un foyer pour 121 jeunes".

"En janvier nous avons commencé à sélectionner les candidats. La plupart des jeunes réfugiés se sont installés dans leur famille d’accueil cet été", précisait Niels Heselmans.

Longue procédure de sélection

La procédure de sélection a duré plusieurs mois, ce qui a découragé certains candidats. "Pour beaucoup de gens, cela durait tout simplement trop longtemps. Mais pour nous, il est important de trouver un bon foyer pour ces enfants, et de faire un choix bien réfléchi".

La plupart des mineurs d’âge non-accompagnés sont des adolescents originaires d’Afghanistan. Ce qui est assez logique, d’après Niels Heselmans. "Ils sont arrivés en Belgique totalement seuls, après avoir effectué un long voyage de fuite. Un enfant de trois ans ne pourrait faire cela".

Beaucoup de familles étaient candidates à l’accueil d’un jeune enfant ou d’une fille, mais moins d’un adolescent plus âgé. A l’heure actuelle, quelque 70 réfugiés mineurs d’âge attendent encore de se voir désigner une famille d’accueil.

Certains ont déjà trouvé un nouveau foyer, sont en train de faire connaissance mutuelle, et devraient bientôt emménager de façon définitive. D’autres n’ont pas encore de place attribuée. Pleegzorg Vlaanderen cherche activement des familles prêtes à les accueillir.

Les plus consultés