Les nouveaux cas de VIH augmentent chez les homosexuels

Dans son rapport annuel publié ce lundi, l’Institut de santé publique indique que le nombre de nouveaux cas d’infection au virus de l’immunodéficience humaine (VIH) diagnostiqués en 2015 a augmenté de 5% chez les hommes ayant des relation sexuelles avec des hommes. Après une baisse en 2014.

Au total toutefois, le nombre de nouveaux diagnostics a diminué (-4,7%). Mais ces chiffres appellent à une interprétation prudente, une baisse des diagnostics ne signifiant pas une réduction des contaminations.

Le nombre de nouveaux cas diagnostiqués reste élevé en Belgique, souligne l'ISP: 1.001 nouveaux cas ont été rapportés en 2015, soit une moyenne de 2,7 diagnostics de VIH par jour.

La diminution globale des nouveaux cas ne concerne qu'un des deux principaux groupes à risque: les personnes contaminées par des contacts hétérosexuels, soit 45% des nouvelles infections enregistrées pour lesquelles le mode de contamination est connu. Ce groupe est principalement composé de personnes originaires d'Afrique subsaharienne (45%) et de Belges (32%).

Science Photo Library

L'autre groupe à risque - les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (HSH) - subit lui une nouvelle augmentation des nouveaux cas (+5%), ce qui en fait le groupe à risque le plus touché par l'épidémie. Il représente 50% des nouvelles infections enregistrées pour lesquelles le mode de contamination est connu et est principalement composé de personnes de nationalité belge.

La transmission lors de l'utilisation de drogues par voie intraveineuse est, elle, restée marginale, avec 2% des diagnostics en 2015.

Par ailleurs, le nombre de tests de dépistage a légèrement baissé (-0,7%) et quelque 35% des infections sont diagnostiquées tardivement.

Le taux de patients bénéficiant d'une prise en charge médicale adaptée reste élevé, avec plus de 15.000 personnes médicalement suivies en 2015 en Belgique. Ce chiffre augmente régulièrement avec en moyenne 755 patients supplémentaires par an.