L’armée comptera moins de 30.000 militaires en 2017

D’après les chiffres publiés par le ministère de la Défense, l’armée se rapproche rapidement du format que le gouvernement fédéral lui a défini pour l’horizon 2030. En 2017, elle ne devrait en effet plus compter que 30.000 militaires environ. Le conseil des ministres a approuvé vendredi l’avant-projet du ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA).

D’ici 2030, l’armée ne devrait plus compter que 25.000 équivalents temps plein, soit 24.000 militaires et un millier de civils, révèlent les chiffres publiés par le ministère de la Défense. Et elle semble se rapprocher rapidement de cet objectif.

Le conseil des ministres a en effet approuvé vendredi l'avant-projet de loi fixant le contingent de l'armée pour 2017, "qui sera limité à 30.130 militaires", d’après le cabinet du ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA).

Ce nombre exprime le nombre maximum de militaires qui peuvent être sous les armes un même jour de l'année 2017. Il comprend 29.980 militaires du cadre actif et élèves, comptés dans l'enveloppe en personnel militaire, et 700 réservistes qui peuvent être rappelés sous les armes le jour où le contingent de l'armée atteint son niveau maximum.

La Constitution prévoit que le contingent soit fixé annuellement. Ce contingent diminue d'année en année, en raison des restructurations successives qui ont touché les forces armées. Il était en 2009 de 39.075 hommes et femmes (dont 37.728 militaires du cadre actif et élèves).

En 2012, ce chiffre était tombé à 33.703 militaires (32.458 du cadre actif et élèves, 545 hors enveloppe et 700 rappelés).

Les plus consultés