L’Allemagne accepte de reprendre un groupe de réfugiés venant de Belgique

L’Allemagne a finalement accepté d’accueillir un groupe de 165 demandeurs d’asile qui se trouvent en Belgique. Ces réfugiés avaient introduit une demande d’asile dans notre pays mais avaient été enregistrés d’abord en Allemagne. Après des mois de discussions un accord a finalement été trouvé entre les deux pays.

La discussion entre l’Allemagne et la Belgique avait débuté il y a plusieurs mois et tournait autour du sort de 350 demandeurs d’asile.

Selon notre pays, ils venaient d’Allemagne et devaient donc retourner chez nos voisins pour introduire leur demande d’asile. D’après les accords de Dublin, en effet, les réfugiés doivent introduire leur demande d’asile dans le pays européen où ils sont inscrits pour la première fois.

"En Allemagne, ils n’acceptaient pas cela" a déclaré à la VRT le secrétaire d’Etat à l’Asile et aux Migrations Theo Francken (N-VA). "Les Allemands avaient un arriéré sur le plan des enregistrements et n’avaient apparemment pas enregistrés les empreintes digitales. Ils ont aussi mis en doute le fait que ce groupe de réfugiés était arrivé d’abord en Allemagne.

Après des mois de discussions difficiles, un accord a finalement été obtenu. L’Allemagne accepte d’accueillir 165 personnes. Parmi celles-ci 85 sont déjà retournées en Allemagne les autres suivront rapidement.

Les négociations ont été menées conjointement avec les Pays-Bas, où un problème similaire se pose avec un groupe de 900 réfugiés. Là aussi l’Allemagne a accepté d’accueillir la moitié du groupe.