Les chauffeurs de la prison de Forest protestent

Les chauffeurs chargés du transport des prisonniers de la prison bruxelloise de Forest ont interrompu spontanément le travail, ce lundi matin. Ils protestent contre la réforme de la loi sur la sécurité privée, prévue par le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA), qui permettrait aux firmes de sécurité privées d’assurer le transport de détenus.

D’après le secrétaire syndical auprès de l’ACV Services publics (le pendant flamand de la CSC chrétienne), Filip Dudal, des discussions ont lieu depuis un certain temps entre le cabinet du ministre de l’Intérieur Jambon et l'administration pénitentiaire, notamment sur l'intégration des chauffeurs dans le "Corps de sécurité". Il s’agit du département de la police qui soulage les agents des tâches non-essentielles.

"Lors des discussions, nous avions compris que cette intégration allait arriver, mais le ministre a soudainement indiqué ce week-end que ces tâches iraient au privé. Nous nous sentons roulés", explique le syndicaliste, qui ajoute qu'un préavis de grève sera déposé plus tard dans la journée par le front syndical. Filip Dudal s'attend à d'autres actions spontanées dans d'autres prisons.

La réforme de la loi sur la sécurité privée, présentée par Jan Jambon (photo) samedi, rend les agents de surveillance légalement compétents pour assumer quelques tâches dévolues aux agents de police. Ainsi, ils pourront réaliser des fouilles légères et, dans certains cas, porter une arme.

En ce qui concerne le transfert des détenus, le chauffeur et non plus seulement le véhicule pourra être fourni par ces sociétés privées. Pour le ministre de l'Intérieur, l'implication des sociétés privées offre une solution au Corps de sécurité, "à court de personnel".