L’imam de Dison a quitté la Belgique pour le Maroc

D’après le Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration Theo Francken (N-VA), l’imam El Alami Amaouch - considéré comme un prêcheur de haine et résidant près de Verviers - a quitté le territoire de son plein gré avant la date limite du 5 décembre qui lui avait été donnée. Il s’est rendu au Maroc. Il possède en effet la double nationalité néerlandaise et marocaine.
AFP or licensors

Le Secrétaire d'Etat à l'Asile Theo Francken a reçu l'information que Shayh Alami, l'imam de Dison, a quitté la Belgique de son plein gré pour le Maroc, quatre semaines après avoir reçu l'ordre de quitter le territoire. L’information rapportée mardi par les titres Sudpresse et le quotidien Het Laatste Nieuws a été confirmée à la VRT.

Considéré comme un prêcheur de haine, l’imam de Dison "est parti volontairement", d'après Theo Francken (photo). "Selon les infos en possession du cabinet, l'intéressé se trouve actuellement au Maroc. Les autorités néerlandaises ont été informées de ce fait", poursuit le Secrétaire d'Etat. L'imam possède en effet la double nationalité néerlandaise et marocaine.

L'arrêté d'expulsion lui accordait trente jours pour quitter volontairement le territoire belge. L'arrêté prévoit aussi une interdiction d'entrer en Belgique pendant 10 ans. "Cela veut dire qu'après dix ans, il peut demander à revenir chez nous, mais cela peut être refusé si l'on estime qu'il représente toujours un danger pour l'ordre public", a expliqué le Secrétaire d’Etat Francken.