L’accueil nocturne des sans-abris avancé à cause du gel

Officiellement, le plan hivernal d’accueil nocturne des plus démunis ne débute que le 1er décembre, mais en raison de la baisse des températures jusqu’à -9°C les grandes villes ont déjà tenté d’offrir un lit dans la nuit de mardi à mercredi à ceux qui en avaient besoin. A Bruxelles, une équipe de secouristes ont parcouru les rues à la recherche de personnes dormant à la belle étoile. Anvers et Gand voulaient pouvoir loger tous les sans-abris dès la nuit dernière.

Le 1er décembre, lorsque que le plan hivernal entre officiellement en vigueur, des centaines de places d’accueil supplémentaires sont créées. Mais en raison de l’arrivée précoce du froid glacial, l’accueil nocturne était déjà élargi dans les plus grandes villes dès la nuit du 29 novembre.

Anvers et Gand voulaient tenter d’offrir déjà un lit à tous les sans-abris qui en avaient besoin. A Bruxelles, une équipe mobile de secouristes, d’infirmiers et un psychologue ont circulé dans la capitale pendant la nuit, à la recherche des démunis qui dorment à la belle étoile.

"Le but était de leur donner de l’aide d’urgence, mais aussi de les convaincre de nous accompagner dans un centre d’accueil, afin que personne ne doive dormir dehors quand il gèle", expliquait-on au Samu Social (photo).

"Mais il y a toujours des gens qui ne veulent pas nous accompagner et rester dehors. Nous veillons alors à ce que ces personnes aient assez de couvertures, une boisson chaude et un fruit. Et nous allons contrôler pendant la nuit si elles vont toujours bien".