La mauvaise conduite des supporters met fin au derby wallon

En clôture de la 17e journée du championnat de Belgique de football, la rencontre entre Charleroi et le Standard de Liège a été définitivement arrêtée à la 68e minute de jeu (photo), dimanche soir, sur un score de 1-3 en faveur des Liégeois, en raison du comportement intolérable et dangereux des supporters des deux équipes. Ces dernières risquent de lourdes sanctions. Et puis Lokeren est allé battre le Racing Genk, 1-2.

La rencontre qui opposait Charleroi au Standard de Liège, dimanche soir au Stade du Pays de Charleroi devant près de 15.000 spectateurs, avait débuté normalement, Bakar ouvrant le score à la 12e minute de jeu (photo) en faveur de Charleroi. Onze minutes plus tard, Orlando Sa égalisait pour les Liégeois. Le score était de 1-1 à la mi-temps.

De retour sur le terrain, le Standard inscrivait deux buts supplémentaires en l’espace de six minutes. Belfodil donnait l’avantage aux Liégeois à la 51e minute, tandis qu’Orlando Sa (photo) réitérait sa prestation juste avant l’heure de jeu, portant le score à 1-3.

Mais alors que le Standard prenait de l’avance sur le terrain, certains supporters devenaient de plus en plus agressifs sur les gradins, lançant des projectiles sur la pelouse. Juste après le deuxième but du Standard, l’arbitre Serge Gumienny avait déjà marqué le coup suite aux jets de pétards et de briquets provenant de la tribune du Standard. Les joueurs étaient restés sur le terrain et le match avait repris quelques minutes plus tard.

La partie avait été interrompue une première fois à la 58e minute, après le troisième but du Standard, alors que les supporters des Liégeois bombardaient à nouveau le gardien de Charleroi, Nicolas Penneteau, de projectiles et de pétards. Les joueurs étaient alors renvoyés aux vestiaires.

Aleksandr Jankovic, l'entraîneur du Standard, prenait même un mégaphone (photo) et tentait de calmer les supporters liégeois. En vain. D'autres joueurs du Standard essayaient également d'intervenir, sans succès. Cette interruption durait finalement une dizaine de minutes, avant que l’arbitre ne tente de poursuivre la rencontre.

Mais c'était alors au tour des supporters de Charleroi de lancer des projectiles sur le gardien du Standard, Guillaume Hubert. Un gobelet de bière atterrissait d'ailleurs sur le portier carolorégien et un fumigène éclatait près de lui, obligeant Serge Gumienny à arrêter définitivement la rencontre, à la 68e minute.

L'addition risque maintenant d'être salée pour Charleroi et le Standard suite à l'interruption du derby wallon, en raison du comportement des supporters des deux camps. Le point 1917.3 du règlement de l'Union belge prévoit la non-attribution des points, car les supporters des deux clubs sont impliqués dans les débordements.

De plus, 25.000 euros d'amende sont prévus pour le club responsable de l'arrêt du match. Dans ce cas, ce pourrait donc être 25.000 euros pour chaque club. Sous le coup d'un sursis, le Standard risque en outre à nouveau une sanction de match à huis clos.

Genk surpris à domicile par Lokeren

Battu sèchement la semaine dernière à Ostende (6-0), le Racing Genk a encore connu la défaite dimanche, lors du match de clôture de la 17e journée face à Lokeren (1-2). Les Limbourgeois ont pourtant ouvert la marque par Leandro Trossard à la 20e minute de jeu, mais Mehdi Terki a égalisé à la 66e minute et Sergiy Bolbat (photo) a inscrit un deuxième but pour Lokeren à la 75e minute, permettant ainsi aux Waeslandiens de remporter le match.

Au classement, Lokeren vainqueur grimpe à la 11e place, avec 18 points, alors que le Racing Genk se retrouve à la 9e place, avec 24 points.