Des fermiers flamands prennent des cours de roumain

Au cours de ces dernières années, le nombre de travailleurs saisonniers actifs en Flandre occidentale qui sont originaires de Roumanie a nettement augmenté. Afin de faciliter la communication entre les agriculteurs west-flandriens et les travailleurs temporaires, le syndicat Boerenbond organise des cours de roumain.

Dès le mois de janvier 2017, les agriculteurs de Roulers (Flandre occidentale) pourront suivre environ cinq cours de roumain. Le nombre de travailleurs saisonniers actifs dans la région, qui sont originaires de Roumanie, augmente en effet d’année en année. Actuellement, 15% des saisonniers en Flandre occidentale viennent de Roumanie.

Autrefois, les travailleurs de saison venaient davantage de la Pologne. Mais ces dernières années, ce pays d’Europe de l’est tente plutôt de maintenir ses citoyens en Pologne. C’est ce qu’affirme Stefaan Kindt du syndicat des agriculteurs, le Boerenbond.

La série de cours de roumain se concentrera surtout sur le vocabulaire de base, afin que les agriculteurs puissent parler la langue dans le contexte du travail. "Pas trop de grammaire", explique Kindt. "Mais surtout donner la possibilité aux fermiers de se faire comprendre par les travailleurs saisonniers".

Si ces cours de langue se révèlent un succès à Roulers, ils pourraient être étendus à d’autres provinces.