Trop de particules fines dans l’air de tout le pays

Des concentrations élevées de particules fines sont mesurées dans l’air ambiant dans toute la Belgique, ce mardi, indique la Cellule interrégionale de l’Environnement (CELINE). La concentration moyenne sur les dernières 24 heures a dépassé le seuil d’information de 50 µ/m³ da,s les trois Régions du pays. La concentration moyenne sur 24 heures mesurée était à 9h de 59 µ/m³ en Flandre (valeur moyenne), 52 µ/m³ en Wallonie (valeur moyenne) et 56 µ/m³ à Bruxelles (valeur moyenne).

La Cellule interrégionale de l’Environnement recommande notamment, dans les zones exposées à des concentrations élevées en polluants, de ne pas réaliser d'exercice physique intense ou prolongé, comme le jogging par exemple. En cas de nécessité, il ne faut pas hésiter à prendre un avis médical, ajoute la CELINE.

Au niveau de la Wallonie, il est recommandé de limiter ses déplacements en voiture au maximum. "Les gaz d'échappements sont une des principales sources de pollution. Il conseille à chacun d'opter de préférence pour les transports en commun, la marche ou le vélo pour les petits trajets", précise le ministre wallon de l'Environnement et de la Mobilité, Carlo Di Antonio.

Il est également recommandé de limiter l'utilisation de bois et du charbon pour le chauffage des bâtiments, une autre source importante de pollution.

Du côté des autorités bruxelloises, la population est également encouragée à adapter son comportement, afin de limiter les émissions de polluants en utilisant un mode de transport alternatif à la voiture et en limitant le chauffage. Plus concrètement, les Bruxellois sont invités à adopter la marche à pieds, les transports publics ou le vélo, à opter pour le covoiturage et pratiquer une conduite souple (eco-driving) si l'usage de la voiture est nécessaire, à opter pour le travail à domicile ou le déplacement du jour "off" et plafonner la température du bâtiment à 20°C. Enfin, il est recommandé d'éviter les efforts physiques.

Météo défavorable

Le dépassement du seuil d'information est dû aux conditions météorologiques défavorables et à l'accumulation des polluants. En effet, la présence d'une inversion thermique et du vent faible entraîneront une dispersion peu efficace des polluants durant la journée de mardi.

Dès mercredi, un vent plus fort assurera une meilleure dispersion des polluants et les concentrations de particules fines diminueront en soirée. Jeudi, on ne prévoit plus de dépassement du seuil d'information, selon CELINE.

La capitale française Paris connaît aussi des concentrations élevées de particules fines et même un de ses plus importants pic de pollution des dix dernières années. Des mesures spécifiques ont été prises, dont la circulation alternée. Contrairement à la Belgique, où le premier seuil d'alerte (concentrations supérieures à 70µ/m3 durant deux jours consécutifs), n'a pas été atteint.