"J'ai dans ma vie beaucoup plus payé à l'État que l'État ne m'a payé"

Des journalistes ont eu droit à un véritable coup de gueule du prince Laurent, qui est apparu particulièrement irrité alors qu’il se faisait interviewer par Sudpresse et la chaîne de télévision RTL-TVi. "Je veux qu'on me foute la paix et qu'on me laisse travailler", a-t-il déclaré en réponse à une question concernant le bilan comptable de ses deux sociétés, propriétaires de la Maison des énergies renouvelables à Bruxelles.

Le prince Laurent a été interpellé par les journalistes alors qu’il sortait du colloque sur les 30 ans de la loi sur le bien-être animal au Sénat.

"Le bilan comptable? Ne me parlez pas de ça parce que je vais vraiment m'énerver. Je me fais emmerder depuis des années, on m'empêche de travailler. Il ne faut pas pousser le bouchon. On m'emmerde pour ne pas pouvoir faire fonctionner mes fondations", a répondu le prince Laurent.

Il a ensuite rétorqué que "les bilans comptables sont impeccables". "J'ai dans ma vie beaucoup plus payé à l'État que l'État ne m'a payé. J'ai versé en contributions de tous styles des millions d'euros. Et maintenant vous me dites que le bilan comptable ne fonctionne pas chez moi?", a-t-il insisté.

"Si on me fiche la paix, tant dans ma famille que certains politiques, je pourrais vous montrer que ces bilans sont excédants au niveau financier. Je suis en train de me battre pour inverser la vapeur", a ajouté le Prince.

Le fils cadet du roi Albert a conclu l’entretien en expliquant qu'il "avait eu des bâtons dans les roues pendant toute sa vie".

Charles Michel aura un entretien avec le prince

Le Premier ministre Charles Michel aura un entretien avec le prince Laurent après les déclarations polémiques de ce dernier. De propos jugés "inadéquats" par le Premier.

"En tant que membre de la famille royale, il doit faire preuve de réserve dans ses déclarations publiques", a déclaré Charles Michel ce jeudi à la Chambre (photo archives), en réponse à une question de Barbara Pas (Vlaams Belang).

Au cours de cet entretien, le Premier ministre rappellera au frère cadet du Roi, bénéficiaire d'une dotation de l'État, les règles qu'il doit observer: un devoir de réserve dans l'expression de ses opinions et ne pas compromettre par ses propos, comportement ou attitude la dignité et la responsabilité qui s'attachent à la fonction qu'il exerce.

Charles Michel informera ensuite le Parlement du résultat de son entretien avec le prince Laurent.