"La Flandre doit acquérir plus d’autonomie fiscale"

Le Parlement flamand fête aujourd’hui ses 45 ans d’existence. A cette occasion, le président de l’assemblée, Jan Peumans (N-VA) a tenu un long discours dans lequel il a plaidé pour un transfert accru de compétences vers la Flandre.

Il y a 45 ans jour pour jour, le Conseil culturel de la Communauté néerlandaise se réunissait pour la première fois, une assemblée qui allait finalement devenir le Parlement flamand.

A l’occasion de cet anniversaire, le président Jan Peumans a donné un long discours lors duquel il a indiqué que la Flandre pouvait encore faire de nombreux pas vers plus d’autonomie. "Les Catalans gèrent leurs propres chemins de fer, et ont leurs propres pompiers. En Allemagne, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie dispose de sa propre justice et de la protection des consommateurs. Les Basques ont, eux, leur propre police et jouissent d’une autonomie fiscale", a-t-il énuméré.

"L’évolution peut s’accélérer si nous nous engageons pour plus d’autonomie fiscale, afin que la Flandre devienne moins dépendante aux dotations du niveau fédéral", a encore déclaré Jan Peumans. Le président du Parlement flamand a notamment fait référence à plusieurs études selon lesquelles les régions alimentées par des donations étaient moins dynamiques que les régions qui gèrent leur fiscalité. "L’autonomie fiscale mène à des budgets plus sains, et à des relations plus saines avec les régions voisines", a-t-il défendu.

"La pression pour plus d’autonomie au sein de l’Europe est bien plus grande qu’escomptée", a encore affirmé Jan Peumans. "La volonté des peuples vient toujours de la base. C’est pourquoi de bons accords autour des compétences entre les différents niveaux sont indispensables".