La poste néerlandaise rejette pour la 3e fois l’offre de reprise de bpost

PostNL a rejeté la nouvelle offre de bpost, a-t-elle indiqué mercredi. La décision a été prise à l'unanimité du conseil d'administration et des commissaires qui ont estimé qu'une reprise par la poste belge ne conduirait pas "à une combinaison réussie".

La poste néerlandaise craignait notamment que l'opération ait des conséquences négatives sur son personnel, sur sa position de livreur de courrier aux Pays-Bas et sur la continuité de la société.

Elle voyait également d'un mauvais œil l'influence que l'Etat belge, actionnaire principal de bpost, aurait pu exercer. "Cette influence, combinée à un modèle de gouvernance compliqué à différents niveaux de gestion, rendait la combinaison inefficace pour réagir aux défis actuels", a justifié PostNL dans un communiqué.

La poste néerlandaise pointait enfin le manque de soutien à l'opération, principalement de la part du monde politique, le gouvernement néerlandais ayant encore répété, lundi, qu'il voyait "un avenir radieux" pour une poste indépendante.

Le 1er décembre dernier, bpost avait annoncé avoir remis une "proposition finale et améliorée" de reprise de PostNL. Cette nouvelle offre répondait aux inquiétudes précédemment exprimées par la société néerlandaise, avait précisé la poste belge qui proposait un montant de 5,75 euros par action de PostNL, contre 5,65 lors de la précédente offre, valorisant la poste néerlandaise à hauteur de 2,5 milliards d'euros.

Bpost avait alors indiqué qu'il s'agissait de la dernière offre que la société belge ferait. A l'heure actuelle, elle n'a pas souhaité réagir au rejet de sa proposition par PostNL.