Un guide pour sensibiliser les entreprises à la corruption à l’étranger

Les ministres fédéraux de la Justice Koen Geens (CD&V) et de l’Economie Kris Peeters (CD&V) ont présenté ce vendredi un guide anticorruption destiné aux entreprises belges qui sont actives à l’étranger. Il doit les aider à combattre la corruption d’agents publics, et comprend une partie plus théorique et une autre plus pratique.
© Manfred Angermayr

"L'Europe perd 990 milliards d'euros chaque année à cause de la corruption. C'est plus de deux fois le produit intérieur brut total de la Belgique", a déclaré le ministre fédéral de l’Economie, Kris Peeters, se référant à une étude du Parlement européen. "L'argent qui se perd en cours de route ne crée pas de valeur ajoutée. Il cause une baisse d'emplois, des augmentations de prix pour les consommateurs et des pertes pour les entreprises."

"La Belgique s'est engagée dans différents traités internationaux à intensifier la lutte contre la corruption", a indiqué le ministre de la Justice Koen Geens. "Le guide sera diffusé notamment dans les postes diplomatiques belges à l'étranger. Nous souhaitons encourager tous les partenaires à transmettre les informations sur des faits de corruption aux autorités."

Le guide présenté vendredi se divise en trois parties. La première parcourt les règles en vigueur et expose les avantages à s'y conformer (limiter les risques juridiques, renforcer la réputation de l'entreprise...). La seconde partie donne des conseils pratiques pour éradiquer la corruption. Évaluer les risques éthiques, développer un code de conduite et définir des procédures en font partie. Le dernier chapitre pointe des instances de contact pour demander conseil ou pour effectuer un signalement.

"A l'étranger, on peut avoir l'impression d'échapper au cadre légal belge. Les habitudes locales aidant, on peut être amené à poser des actes de corruption. Ces actes sont laissés à la discrétion des autorités locales, mais ils sont bien passibles de poursuites chez nous", a souligné Jean-Pascal Thoreau, magistrat au parquet fédéral.