De Wever commémore les Belges tombés pendant la guerre de Corée

Au cours de la mission économique qu’il dirige en Corée du Sud, le bourgmestre d’Anvers et président de la N-VA a rendu hommage ce mardi à Séoul aux 106 militaires belges tombés pendant la guerre de Corée. La couronne de fleurs que Bart De Wever a déposée était signée par six vétérans qui résident à Anvers.

Il y a plus de 60 ans (1950-1953), plus de 3.000 jeunes Belges sont partis de leur propre gré en Corée du Sud pour lutter aux côtés de la population locale contre les communistes de Corée du Nord, soutenus par la Chine.

Ils se sont battus au sein d’une coalition des Nations Unies contre les soldats de Corée du Nord, qui étaient soutenus par les Chinois et les Russes (URSS). Quelque 106 militaires belges sont tombés au combat pendant cette guerre. En Belgique, elle est pratiquement oubliée, mais ce n’est pas le cas en Corée du Sud.

En 1953, un cessez-le-feu était conclu. Un traité de paix n’a jamais été signé.

"Vite, une photo ! Vous ne verrez pas ceci souvent"

Pendant qu’il visitait le Musée de la guerre à Séoul, le président du parti nationaliste flamand était accompagné d’un guide qui lui a soudain mis un drapeau belge entre les mains. L’occasion d’une photo assez unique, comme le faisait remarquer Bart De Wever lui-même.

"Dans le couloir du musée, il y a des drapeaux de tous les pays qui ont combattu aux côtés des Coréens du Sud contre les Coréens du Nord communistes", expliquait la journaliste Veerle De Vos (VRT), du voyage à Séoul.

"Le guide a soudain mis un drapeau belge entre les mains de Bart De Wever. Il pensait que le bourgmestre d’Anvers, en tant que Belge, voulait voir ce drapeau. Sans se rendre compte qu’il avait à faire avec le président du parti nationaliste flamand". Le bourgmestre s’est adressé à la presse, en rigolant : "Prenez vite une photo, parce que vous ne verrez pas cela souvent", a-t-il lancé (photo ci-dessous).

Les plus consultés