Deux bourgmestres brabançons veulent "mieux organiser la Belgique"

Le député fédéral et bourgmestre de Hoeilaart Tim Vandenput (Open VLD) et le député wallon et bourgmestre de la commune voisine de La Hulpe Christophe Dister (MR) ont créé en juillet dernier le mouvement Plan BE. Ce mardi, les deux bourgmestres brabançons (photo) ont donné une conférence de presse à Genval pour détailler leur volonté de mieux organiser l’Etat, pour le rendre "plus simple, plus rapide et meilleur marché".

Le libéral flamand et le libéral francophone ont lancé un site internet (lheureduplan.be) où tout individu ou entreprise est invité à faire part de "ce qui ne fonctionne pas" en Belgique. Sur base des différents témoignages, des auditions seront organisées au printemps 2017 afin de trouver une solution pragmatique aux différents problèmes pointés.

"Nous souhaitons ensuite remonter vers nos partis avec ces mesures concrètes. Et nous espérons que ces propositions seront reprises dans le programme électoral de nos partis pour les élections de 2019", commentait Christophe Dister.

Dans un paysage institutionnel - complexifié après de multiples réformes de l'Etat -, Plan BE ne prône toutefois pas une refédéralisation comme but en soi, même si celle-ci pourrait constituer une solution pour certaines choses, reconnaissent-ils. Tim Vandenput refuse toutefois de voir l'idée de "davantage de Belgique" comme unique solution.

"Refédéraliser n'est pas forcément nécessaire. Prenez les normes de bruit autour de l'aéroport de Zaventem. Si la Région bruxelloise et la Flandre conviennent ensemble d'uniformiser les règles le long des frontières, cela pourrait être une solution, sans que la matière soit refédéralisée", fait-il valoir.

Christophe Dister abonde dans le même sens: "Nous ne voulons pas supprimer les Régions et Communautés, et nous ne voulons pas revenir à la Belgique de Papa. Jusqu'à présent, l'Etat a toujours été réformé pour renforcer les Régions, mais il faut apprendre à changer les choses pour renforcer le citoyen".

L'initiative des deux députés est strictement personnelle. Leur parti respectif en ont été informés, mais n’ont donné aucun mandat aux deux bourgmestres.

Les plus consultés