Electrabel ne peut plus traiter des déchets nucléaires

Les déchets nucléaires de Tihange (province Liège) et Doel (Flandre orientale) s’accumulent depuis un an sur les sites des centrales. L’exploitant Engie Electrabel ne dispose en effet plus de l’agrément délivré par l’organisme public chargé de la gestion des déchets radioactifs et des matières fossiles (Ondraf). C’est ce qu’a révélé l’audition du directeur de l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) au Parlement.

Cet agrément - qui doit être renouvelé tous les 5 ans - concerne le traitement, le conditionnement et l'enlèvement des déchets radioactifs. Tant Engie Electrabel que l'Ondraf confirment l'information.

Sans cet agrément, les déchets nucléaires sont entreposés sur les sites-mêmes des centrales et ne partent plus vers Belgoprocess, la filiale industrielle de l'Ondraf, installée à Dessel (province anversoise).

Selon Engie Electrabel, l'organisme a suspendu temporairement l'agrément pour le traitement et le conditionnement des déchets radioactifs, après un audit. La suspension perdurera "le temps de satisfaire aux attentes de l'Ondraf concernant notamment les instruments et méthodes de calcul utilisés pour la caractérisation des déchets radioactifs". L'audit en cours devrait encore prendre plusieurs mois.

Engie Electrabel affirme collaborer "pleinement au travail de l'Ondraf et être en contact avec l'organisme, afin de reprendre le traitement de ces déchets en ligne avec ses nouvelles attentes".

Les plus consultés