La députée N-VA Zuhal Demir dépeinte comme une terroriste en Turquie

La chaîne d’info turque à grande audience, A Haber, a utilisé des images de la femme politique Zuhal Demir lors de son passage à l’émission de la VRT "De afspraak", la présentant comme une fervente partisane du mouvement séparatiste kurde PKK. La députée N-VA indique faire désormais l’objet de menaces.

Dans son reportage, la chaîne de télévision pro-Erdogan décrit Zuhal Demir comme étant une députée belgo-turque partisane du PKK. Après la diffusion d'images du Parlement européen, le commentaire indique: "nombre de ces personnes sont des représentants, mais leur unique tâche est de soutenir l'organisation terroriste PKK. L'une d'elles est la parlemantaire de Belgique, Zuhal Demir".

En réalité, sur le plateau de l’émission "De Afspraak", la députée N-VA, qui, notons-le, ne siège pas au Parlement européen, a souligné à plusieurs reprises qu’elle ne vouait aucune sympathie au PKK.

Zuhal Demir était invitée lundi dernier par la VRT pour commenter les attentats d’Istanbul, revendiqués par le groupe TAK. "Je suis une pacifiste et n’ai aucune sympathie pour le PKK. Ce n’est pas parce qu’une personne a des origines kurdes qu’elle est pour le PKK", avait-elle alors notamment déclaré, ajoutant que la violence n’était jamais la solution à un problème.

Mails de menace

Depuis la diffusion du reportage d’A Haber, la parlementaire indique être sujette à des menaces. Sur Twitter, Zuhal Demir s’est adressée aux internautes à l’origine de ces messages : "A tous les auteurs de mails de menace : je soutiens la lutte kurde en faveur des droits égaux. Je rejette toute violence. J’espère que vous en faites de même", peut-on lire.

La Turquie diffuse des infos erronées avec un objectif: monter les gens les uns contre les autres", a-t-elle dénoncé. "Je n'accepte pas d'être dépeinte comme une terroriste".

Son camarade de parti et président de la Chambre, Siegfried Bracke, a de son côté déclaré que cet incident était "choquant et dangereux". Il a fait savoir qu’il comptait interpeller l’ambassadeur de Turquie à ce sujet. Le président de la N-VA, Bart De Wever, a également défendu la députée. "Campagne calomnieuse inacceptable contre Zuhal Demir. #iksteunzuhal (je soutiens Zuhal)", a-t-il publié sur Twitter.

Les plus consultés