Près de 200 emplois menacés chez l’assureur Ergo

L'assureur Ergo a annoncé vendredi au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire son intention d'arrêter la vente de polices d'assurance, l'activité étant déficitaire. "Le plan stratégique proposé pourrait avoir des répercussions sur près de 200 employés d'Ergo ainsi que sur l'organisation commerciale d'Ergo en Belgique et au Luxembourg" que l'entreprise a l'intention de fermer, indique cette dernière dans un communiqué. Les contrats des clients existants ne seront pas affectés par ces mesures.

Les activités d'Ergo souffrent de la forte compétitivité de grandes banques et organisations de courtage bien établies "qui sont capables de réaliser des économies d'échelle et de coût plus importantes", de la dépendance des services de vente aux produits d'assurance vie "qui subissent les conséquences des faibles taux d'intérêt" et des exigences réglementaires croissantes "qui influent sur les exigences de fonds propres et les charges administratives", principalement pour les assureurs de petite et moyenne taille, selon l'entreprise.

Le service des ventes étant éminemment dépendant du secteur Vie, Ergo a l'intention de fermer son service de vente en Belgique et au Luxembourg. Cette "intention de rationaliser" se traduirait pas le licenciement de près de 200 employés.

Ergo Belgium a initié vendredi le processus d'information et de consultation conformément à la Loi Renault, annonce-t-elle. "Nous mettrons tout en oeuvre pour travailler en étroite collaboration avec le conseil d'entreprise, les représentants des employés et les syndicats afin que ce processus se déroule dans un climat ouvert, transparent et constructif", conclut le CEO Mark Lammerskitten.

Cette nouvelle annonce de restructuration fait suite à d'autres dans le secteur, notamment chez ING, P&V ou encore Axa.

Les plus consultés