Actes de vandalisme en marge d’une manifestation antifasciste à Bruxelles

56 personnes ont été interpellées Porte de Namur à Bruxelles parmi la centaine de personnes qui manifestaient samedi contre la tenue d'un congrès d'Alliance for Peace and Freedom (APF), qui regroupe plusieurs organisations européennes d'extrême droite.

La manifestation a débuté vers 10 h et jusqu'à 11h30, le rassemblement s'est déroulé dans le calme square de Meeûs, où l'Alliance a installé ses bureaux l'an dernier, avant que certains militants ne lancent des pierres et des projectiles sur la police.

Les protestataires se sont ensuite dirigés vers la rue du Luxembourg, rendant la manifestation hors de contrôle, et ont détruit un abribus ainsi que la vitrine d'une agence bancaire en se dirigeant vers la petite ceinture.

Selon les militants, l'APF regroupe plusieurs partis et organisations nostalgiques de la période fasciste et nazie. Cette Alliance comprend notamment les organisations grecque Aube dorée, italienne Forza Nuova, espagnole Democracia Nacional, allemande NPD et belge Nation.

"Ce sont des organisations ouvertement fascistes qui utilisent la violence et la haine pour arriver à leurs fins. Nous ne pouvons pas tolérer qu'elles se réunissent, ici, près des institutions européennes, et puissent répandre leur idéologie néfaste. C'est aussi insensé que l'APF reçoive des subsides de cette même Union européenne", ont expliqué les manifestants.

 

 

Les plus consultés