Les journalistes belges indésirables en RDC

Le reporter spécialiste de l’Afrique Peter Verlinden a été expulsé de RDC avec son équipe de la VRT et des collègues de VTM. Ils ont été embarqués vendredi à bord d’un avion à destination de Bruxelles. Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a recommandé aux Belges dont le séjour en République Démocratique du Congo (RDC) n'était pas essentiel de quitter ce pays.

Une équipe de la VRT avait été envoyée en République Démocratique du Congo pour couvrir la situation dans ce pays d'Afrique centrale agité par des tensions politiques à l'approche de la fin du mandat du président Joseph Kabila.

Joseph Kabila est au pouvoir depuis 2001 et la Constitution lui interdit de se représenter. Le chef de l'État, dont le second mandat expire le 19 décembre, reste sourd aux exhortations de ses détracteurs qui le pressent de déclarer publiquement qu'il ne sera pas candidat à la prochaine présidentielle, en principe prévue en avril 2018.

Peter Verlinden était arrivé jeudi à Kinshasa avec soné quipe et s’était présenté vendredi au ministère congolais de l’information pour finaliser son accréditation. Notre collègue a alors été arrêté durant plusieurs heures en même temps qu’une équipe de la chaîne privée flamande VTM. Les journalistes belges ont finalement été embarqués de force vendredi soir dans un vol à destination de Bruxelles.

"Jeudi déjà nous avions eu des difficultés pour obtenir notre accréditation pour pouvoir travailler au Congo. Vendredi nous nous avons été convoqués sous un faux prétexte au ministère de l’information mais c’était un piège nous avons été arrêtés par le service de l’immigration et détenu toute la journée. On nous a aussi confisqué nos gsm. On nous reprochait des erreurs dans les visas, mais tout était en ordre", a souligné Peter Verlinden.

Selon lui il s’agit clairement d’une décision politique. "Le ministre congolais de l’information Lambert Mende n’a certainement pas apprécié notre présence. On a trouvé un truc pour nous expulser, pour nous empêcher de faire notre travail dans une période agitée pour le président Kabila" a conclu le journaliste.

Reynders recommande aux Belges de quitter le Congo

Les Affaires étrangères ont recommandé vendredi aux Belges dont le séjour en République Démocratique du Congo (RDC) n'est pas essentiel de quitter le pays. Les Belges qui y resteraient sont invités à exercer la plus grande vigilance, en particulier lors de leurs déplacements. Quant aux voyages vers le pays, ils sont déconseillés.

Les Affaires étrangères ont modifié l'avis de voyage concernant le Congo à la suite des "tensions politiques", des "récentes mesures prises par les autorités afin de réprimer les droits et les libertés", de "l'expulsion de journalistes belges", des "rumeurs concernant la fermeture de certains aéroports", de "la possible restriction des communications internet" et du "risque de nouvelles manifestations en République Démocratique du Congo", indique le site du SPF.

Le ministres des Affaires étrangères, Didier Reynders, a d'ailleurs condamné la décision prise par le gouvernement congolais d'expulser deux équipes de télévision belges, l'une de VTM, l'autre de la VRT.

Les plus consultés