Les particules fines encore fort présentes au-dessus de Bruxelles

Les conditions météorologiques de ces dernières 24 heures ne sont pas favorables à la dispersion des polluants, avertit dimanche Bruxelles Environnement. Le seuil d'information du plan d'urgence "pic de pollution" en Région de Bruxelles-Capitale, est activé en raison de concentrations élevées de particules fines (PM10). Aucune amélioration de la qualité de l'air n'est attendue avant jeudi.

Toute activité physique prolongée en plein air est déconseillée, le jogging en tête. Les personnes asthmatiques ou souffrant de problèmes respiratoires chroniques sont également priées de surveiller leur durée d'exposition à l'air ambiant.

Les automobilistes sont invités à adopter une conduite modérée mais aucune limitation de vitesse n'a été décrétée. Cette mesure n'intervient que lorsque le seuil de 70 µg/m3 est dépassé pendant deux jours au moins. Le seuil d'information est lui établi à 50 µg/m3. La concentration des PM10 moyenne sur 24 heures était mesurée dimanche vers 13h00 à 52 µg/m3 à Bruxelles, 49 en Flandre et 37 en Wallonie.

Ce seuil était franchi à Gand ( grande photo du bas) et Roulers, la Wallonie étant assez épargnée à l'exception de Mons (62), pouvait-on lire sur le site de la Cellule interrégionale de l'Environnement (Celine).

Le précédent dépassement du seuil d'information à Bruxelles et dans l'ensemble du pays avait été relevé le 6 décembre.

Les plus consultés