"L’objectif est de présenter une solution pour les coopérants d’Arco en 2017"

"Le gouvernement fédéral a pour objectif de présenter une solution pour les coopérants d'Arco en 2017", a réaffirmé jeudi le Premier ministre Charles Michel (MR) à la Chambre. "J'ai parlé d'une exécution opérationnelle pour 2017 lors de ma déclaration de politique générale, ceci reste un objectif politique de ce gouvernement", a-t-il déclaré.

Fin de la semaine dernière, une task force "composée d'experts et de représentants des partis de la coalition" a été mise sur pied pour trouver une solution dans cet épineux dossier.

Lors des négociations de l'accord de gouvernement en 2014, il était convenu que les coopérants d'Arco récupéreraient 40% de leur capital.

Dans la foulée de la débâcle du groupe Dexia, dont Arco était l'un des principaux actionnaires, les coopérateurs d'Arco avaient obtenu du gouvernement Leterme, en octobre 2011, une garantie publique de 100.000 euros, au grand dam des autres actionnaires de Dexia, qui avaient vu leur investissement s'évaporer.

La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a jugé mercredi que la garantie d'Etat accordée aux coopérants d'Arco était contraire au droit de l'Union. La task force devra prendre cette décision en compte dans sa recherche d'une solution.