Maggie De Block débloque 3,5 millions pour des applications santé

Des applications mobiles pour Smartphone grâce auxquelles des médecins peuvent surveiller à distance l’état de santé de leur patient, pour le gouvernement fédéral c’est l’avenir. La ministre de la Santé publique, Maggie De Block (Open VLD), veut tester 24 de ces applications santé l'année prochaine et a dégagé 3,25 millions à cet effet.

Les applications de santé numériques, comme un moniteur de fréquence cardiaque couplé à votre smartphone, feront à l'avenir partie de nos soins de santé. À l'heure actuelle, il n’existe cependant aucune réglementation ni de cadre juridique autour de ces applications, et il manque un modèle de financement pour les prestataires de soins.

La ministre De Block veut tester un certain nombre d'applications dans des projets pilotes le plus rapidement possible afin d’examiner quel cadre juridique et réglementaire et quel modèle de financement sont appropriés. Ces aspects seront également immédiatement pris en charge lors du déroulement des projets pilotes. Le projet fait partie du plan d’action e-santé.

Un budget de 3,25 millions

La ministre Maggie De Block prévoit 3,25 millions d'euros, entre autres pour rembourser l'utilisation d'applications de santé par les prestataires de soins de santé; par exemple, pour un cardiologue qui lit les résultats de l’application de fréquence cardiaque de son patient à la place de mesurer la fréquence cardiaque lors d'une consultation. Les patient ne devront donc rien débourser pour les applications mobiles.

Maggie De Block est consciente que les personnes âgées sont moins à l’aise avec un smartphone.

Mais certaines applications peuvent être utilisées avec l’aide d’infirmiers ou d’aide soignants. En fin de compte c’est le médecin qui décide s’il va utiliser ou non le système en fonction de son patient.