La Belgique reconnaît 43 réfugiés par jour

La Belgique reconnaît un nombre record de 43 réfugiés par jour, rapportent jeudi les journaux De Tijd et L'Echo. Le record s'explique par le fait qu'une réponse est donnée cette année aux demandes des personnes arrivées l'an dernier durant la crise des réfugiés.

Au cours des onze premiers mois de l’année, 14.241 demandeurs d'asile ont été reconnus comme réfugiés selon les chiffres de fin novembre du Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides, l'organe indépendant qui décide de l'éligibilité des demandeurs d'asile au statut de réfugiés. Le commissariat observe une hausse de 33% par rapport à l'an dernier où 10.798 personnes avaient obtenu un droit de séjour.

Elle s'explique par la crise des réfugiés de l'an dernier. En effet, les personnes qui sont arrivées en 2015 ne reçoivent la réponse de la Belgique que cette année, vu que le traitement d'un dossier exige entre six et douze mois. Cette situation donne une image tronquée, car malgré le nombre record de personnes reconnues comme réfugiés cette année, le pire de la crise des réfugiés est en réalité derrière nous, explique L'Echo.

La majorité des réfugiés proviennent de zones de conflits, surtout de Syrie mais aussi d’Irak et d’Afghanistan.

"C’est la raison pour laquelle ce pourcentage est aussi élevé," déclare Dirk Van den Bulck, commissaire-général pour les Réfugiés et Apatrides.

Le degré de reconnaissance était de 54,8% en 2016, soit un peu plus élevé que l’an dernier où il était de 52,7%.

Records de demandes

L’an dernier un nombre record de 44.760 personnes ont demandé l’asile dans notre pays, avec un pic historique durant les mois d’été.

Mais ce nombre n’a fait que diminuer pour atteindre 17.131 en novembre, soit une chute de 62%. Cette diminution est conséquente à l’accord entre l'Union européenne et la Turquie sur les réfugiés.

Cet accord qui prévoit de renvoyer vers la Turquie tous les migrants qui arrivent illégalement sur les îles grecques, même s'ils demandent l'asile a eu un effet dissuasif.

Le précédent record date de l’année 2.000, 42.691 réfugiés avaient alors demandé l’asile dans notre pays. Mais il s’agissait surtout de réfugiés économiques provenant des pays des Balkans et seuls 3% d’entre eux ont obtenus un permis de séjour.