Un garçon de 6 ans dans un état critique après être resté 15 heures sur un balcon

Un couple de Saint-Josse-ten-Noode a été placé sous mandat d’arrêt et inculpé de torture sur mineurs. La mère et le beau-père avaient laissé leur fils de 6 ans pendant 15 heures sur le balcon dans le froid en pyjama. L’information a été révélée par le quotidien Het Laatste Nieuws mais a été confirmée à la VRT par le parquet.

Le garçon de 6 ans avait été enfermé sur le balcon de 5 h du matin à 20 h le 26 décembre dernier alors qu’il gelait. Il s’agissait d’une punition parce que le garçonnet avait eu la mauvaise idée de prendre lui-même de la nourriture dans la cuisine.

Vers 20 h alors qu’il avait perdu connaissance, il a été ramené à l’intérieur. Lorsque les secours l’ont découvert, il était inconscient et en hypothermie.

Sa sœur jumelle a aussi été emmenée à l’hôpital, elle montrait des signes de malnutrition et de maltraitance. Son état s’améliore mais a encore besoin de soin.

Selon le parquet, "les deux enfants présentent des traces de maltraitance et de malnutrition manifeste".

Les enfants n'étaient pas scolarisés

Si le beau-père, de nationalité belge, était bien officiellement domicilié à Saint-Josse, "ni la mère", française, "ni les enfants ne sont inscrits en Belgique", a souligné le parquet.

Les enfants n'étaient pas scolarisés en Belgique ce qui explique peut-être pourquoi leur maltraitance avait échappé aux services sociaux.

"On n'avait pas la possibilité d'avoir un contact plus poussé au niveau des écoles et des services de prévention", a déploré sur la télévision RTL-TVI le bourgmestre de Saint-Josse, Emir Kir.

Par ailleurs, le balcon se trouve à l'arrière du bâtiment, dans un îlot fermé et l'enfant n'était donc pas visible de la rue, selon les images de la chaîne privée.

La mère et son compagnon ont été placés en détention provisoire et inculpés de "torture sur mineurs par ascendant ou personne ayant autorité".

"Le beau-père est passé aux aveux sans pour autant réaliser la gravité des faits, tandis que la mère est toujours dans le déni", a ajouté le parquet. Un juge de la jeunesse a "confirmé le placement des deux enfants à l'hôpital".