Myriam, musulmane de Molenbeek pourrait devenir la prochaine Miss Belgique

Myriam Sahili musulmane pratiquante et originaire de Molenbeek, regrette que les médias se soient à ce point focalisés sur ses convictions religieuses et sur ses origines. "J'aimerais pouvoir parler d'autres choses" a-t-elle confié au quotidien De Morgen, ce samedi.

Qui remportera la couronne de Miss Belgique 2017? L’élection aura lieu ce samedi soir à La Panne. Elles sont trente jeunes femmes à espérer succéder à l’Anversoise Lenty Frans.

Elue Miss Bruxelles en septembre dernier Myriam Sahili a 19 ans et est parfaite bilingue. D’origine marocaine, elle est étudiante en communication et management dans la haute école néerlandophone Erasmus de Bruxelles.

Dans une interview accordée au quotidien De Morgen de ce samedi elle se décrit comme une jeune fille normale qui occupe son temps à faire du shopping, aller au cinéma mais qui a aussi travaillé comme volontaire pour la Croix Rouge.

Elle regrette qu’on se soit à ce point focalisé sur sa religion et sur sa commune d’origine. "Pourquoi le fait d’aller à la mosquée serait en contradiction avec le fait de se mettre en bikini. A la plage, je porte aussi un bikini. Tant que ce n’est pas vulgaire, ce n’est pas un problème pour moi. Je suis croyante mais je suis aussi libre de porter les vêtements que je veux".

Elle déclare encore accorder aussi peu d'attention possible aux commentaires insultants ou discriminatoires à son égard sur les réseaux sociaux.

"Je ne suis pas la première miss musulmane"

Myriam Sahili préfère éviter les questions sur sa commune de Molenbeek. "Je préfère ne pas parler de ça car certaines personnes ne voient que cet aspect-là chez moi, comme si c’était la seule chose qui me caractérisait. J’aimerais pouvoir être la miss de tout le monde".

Myriam Sahili se dit surprise par l’attention qu’on lui porte. "Je ne suis pourtant pas la première candidate musulmane à Miss Belgique. Lorsque Zeynep Sever est devenue Miss Belgique en 2009, cette question de la religion n’a même pas été abordée".