Charles Michel accueille Donald Trump "avec sang-froid"

Au cours des quelques heures qui précèdent la prestation de serment de Donald Trump, à Washington, comme 45e président des Etats-Unis, le Premier ministre belge s’est montré plutôt prudent. Charles Michel (photo) a souligné qu’il est important de conserver de bonnes relations entre la Belgique et les Etats-Unis. Il appelle au sang-froid et au professionnalisme. Le nouveau président américain pourrait venir en Belgique dès cette année, lors d’un sommet de l’Otan à Bruxelles.

"Nous devons respecter le résultat des élections", déclarait Charles Michel ce vendredi midi, à l’issue du conseil des ministres, interrogé par les médias sur la prestation de serment de Donald Trump, qui aura lieu vers 17h30 (heure belge).

D’après le Premier ministre, il est surtout important pour la Belgique de conserver de bonnes relations avec les Etats-Unis. Pour ce qui est de la relation du 45e président des USA avec l’Union européenne, il faut encore voir comment Donald Trump (photo) va se positionner.

Mais Charles Michel a fait allusion à d’autres défis qui s’annoncent, comme le début des négociations de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (Brexit), ainsi que les événements politiques en Syrie, en Libye et en Russie.

"Plus que jamais, nous avons besoin d’un projet européen très clair, avec deux priorités", estime le Premier ministre libéral. Il s’agit d’une part de la croissance économique et la création d’emplois, et d’autre part de la sécurité. "Nous ne pouvons pas simplement espérer que d’autres pays en dehors de l’Union européenne (à savoir les Etats-Unis) garantiront la sécurité", estimait Charles Michel.

Copyright 2017 The Associated Press. All rights reserved.
Copyright 2016 The Associated Press. All rights reserved. This material may not be published, broadcast, rewritten or redistribu