La demande de changement de prénom a la cote

En vingt ans, le nombre de demandes de changement de prénom a triplé en Belgique. L’an dernier, un nombre record de 1.050 Belges ont introduit une telle demande. La plupart émanent de transsexuels, ou de personnes voulant se débarrasser d’un prénom démodé ou ridicule.

L'augmentation du nombre de demandes est telle que le ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V), entend assouplir la procédure. C’est ce qu’indiquent ce vendredi les quotidiens flamands Het Nieuwsblad et Het Belang van Limburg.

Officiellement, c'est le ministre de la Justice lui-même qui autorise les changements de prénom. Mais vu les nombreuses demandes, Koen Geens prévoit de déléguer cette compétence aux fonctionnaires de Justice dans un nouveau projet de loi.

En 1997, quelque 370 personnes avaient souhaité changer de prénom. L’an dernier, elles étaient 1.050 à souhaiter se débarrasser d’un prénom souvent démodé ou ridicule. Les demandes de transsexuels augmentent aussi. A ces demandes concernant le prénom s'ajoutent une centaine d'autres émanant de citoyens qui veulent changer à la fois de prénom et de nom de famille.