Geens promet un statut aux victimes d’actes de terrorisme

Le projet de loi qui accorde un statut particulier aux victimes d'actes terroristes sera déposé le mois prochain au parlement, a assuré dimanche le ministre de la Justice, Koen Geens, au cours de l'émission "De zevende dag" (VRT).

Si le projet de la ministre de la Santé Maggie De Block est approuvé, ces victimes recevront une pension de réparation et des soins gratuits tout au long de leur vie, a expliqué Koen Geens.

La semaine passée, les membres d'une association de victimes ont exprimé leur désarroi devant la façon dont l'Etat belge traitait leur cas, déplorant l'absence d'accompagnement et un véritable parcours du combattant qui les mène d'un service à un autre, et d'une entité à une autre.

Si des attentats devaient à nouveau se produire, le ministre de la Justice veut mettre en place une taskforce à l'échelon fédéral qui réunirait les entités fédérées et les compagnies d'assurance.

Koen Geens a résumé l'aide financière que reçoivent les victimes actuellement: "Elles reçoivent un montant forfaitaire de 5000 euros, 6000 euros pour les frais funéraires et les plafonds sont rehaussés si l'assurance n'intervient pas. Nous allons aussi compenser les dommages jusqu'à 120.000 euros, y compris les dommages moraux. L'aide d'urgence va jusque 30.000 euros."

"Un peu moins de formalités et un peu plus de rapidité"

Le ministre a fait remarquer qu'un grand nombre des problèmes exprimés visait les assurances et non pas tant les pouvoirs publics. "Je comprends que pour les compagnies d'assurance ce n’est pas facile car il s'agit de grosses sommes. C'est l'occasion pour moi de dire à ces sociétés: un peu moins de formalités, un peu plus de rapidité, comme pour les pouvoirs publics".

Jeudi, le premier ministre Charles Michel (MR) a annoncé qu'il rencontrerait dans les meilleurs délais une délégation de victimes en compagnie des ministres de la Justice et de la Santé.