Goffin atteint pour la première fois les quarts de finale de l'Open d'Australie

David Goffin (ATP 11), le numéro un belge, s'est qualifié pour la première fois de sa carrière pour les quarts de finale de l’Open d’Australie, en écartant lundi l'Autrichien Dominic Thiem, 8e joueur mondial et 8e tête de série à Melbourne. Le Liégeois est venu à bout de son adversaire en 4 sets: 5-7 7-6 (7/4) 6-2 6-2 en 2h43 de jeu.
Copyright 2017 The Associated Press. All rights reserved.

C'est la première fois qu'un joueur belge masculin atteint les quarts de finale de l'Open d'Australie, première levée du Grand Chelem de la saison.
David Goffin, onzième tête de série du tournoi, a semblé moins souffrir de la chaleur que l'Autrichien.

Grigor Dimitrov sera l'adversaire de David Goffin en quarts de finale de l'Open d'Australie. Le Bulgare, 15e joueur mondial et 15e tête de série, a battu l'Ouzbek Denis Istomin (ATP 117) en quatre sets, 2-6, 7-6 (7/2), 6-2, 6-1, après 2h24 de jeu, lundi, à Melbourne.

Goffin "fatigué mais heureux" d'être en quarts de finale

"Je suis fatigué mais heureux", confia-t-il. "C'est une énorme satisfaction."

Il s'agissait du deuxième huitième de finale consécutif de David Goffin à Melbourne. L'an dernier, il n'avait pas eu voix au chapitre contre Roger Federer. Cette fois, il a saisi sa chance contre Dominic Thiem, se montrant d'une résistance à toute épreuve face aux coups de boutoir du jeune Viennois, qu'il a fini par pousser à commettre 58 fautes directes.

"La clé, c'est que j'ai vraiment bien servi. Cela m'a permis de rester dans le match dans le deuxième set. Dominic jouait avec une telle intensité que c'est vraiment difficile. J'ai livré un très bon tie-break et après j'ai été très solide. Il le fallait car c'est impossible de frapper la balle plus fort que lui. A partir du troisième set, j'ai réussi à jouer plus long et à être plus agressif aussi. Et lui a commencé à rater. Et à la fin, il a beaucoup raté."

Copyright 2017 The Associated Press. All rights reserved.

"David m'a cassé en gagnant le deuxième set"

"Les deux premiers sets ont été très intenses et David m'a en quelque sorte cassé en gagnant le tie-break", raconta-t-il. "J'avais eu une belle possibilité de le breaker à 5-5, 30-30 et le tie-break en lui-même avait été très accroché. Dans un match en cinq sets, cela fait une énorme différence si vous menez deux sets à zéro ou si l'adversaire revient à un set partout. Ensuite, David s'est mis à très bien jouer.

"Il y a encore beaucoup de choses que je dois améliorer dans mon jeu. J'ai fait 13 fautes directes de plus que mon total de coups gagnants (NdlR : 58 contre 45). Je n'ai pas encore trouvé mon rythme de croisière."

Et Dominic Thiem pense que le Liégeois peut encore aller plus loin dans le tournoi. "Oui. Pourquoi pas? C'est un excellent joueur. Je crois que ce n'est pas neuf. David a un jeu très dérangeant, en tout cas pour moi. Il prend la balle très tôt. Il retourne très bien également. Du coup, on n'obtient pas facilement de points gratuits contre lui avec le service. Il est en quart de finale, désormais, et la tâche va devenir de plus en plus difficile, mais s'il continue à si bien jouer, il n'y a pas de raison", conclut-il.

AFP or licensors

Goffin aura un programme chargé après l'Open d'Australie

David Goffin (ATP 11) aura un début d'année chargée en 2017. C'est Thierry Van Cleemput, son coach, qui l'a confirmé à Melbourne où le Liégeois s'est qualifié avec brio, lundi, pour les quarts de finale de l'Open d'Australie à la suite d'une victoire en quatre sets contre son ami Dominic Thiem (ATP 8).

"La Coupe Davis est toujours au programme", a-t-il ainsi expliqué, alors que la Belgique peut s'attendre à une chaude réception de la part des frères Alexander (ATP 24) et Mischa Zverev (ATP 50) - tombeur d'Andy Murray (ATP 1) en huitièmes de finale - du 3 au 5 février à Francfort dans la cadre du premier tour du Groupe Mondial. "On verra évidemment comment il aura récupéré de son parcours ici à l'Australian Open."

Ensuite, le n°1 belge s'alignera au tournoi ATP 250 de Sofia, du 6 au 12 février, avant de disputer le tournoi ATP 500 de Rotterdam, du 13 au 19. La nouveauté, c'est que le Liégeois prendra ensuite le chemin du Mexique, pour participer au tournoi ATP 500 d'Acapulco, du 27 février au 4 mars, et auquel ont également prévu de participer Milos Raonic (ATP 3), Marin Cilic (ATP 7), Dominic Thiem (ATP 8) et Rafael Nadal (ATP 9).

"Je pense que ce n'est pas un mauvais plan", poursuivit Thierry Van Cleemput. "Cela signifie qu'on sera parti longtemps, vu qu'ensuite il jouera à Indian Wells et Miami, mais David n'est tenu par rien. Je trouve aussi que c'est mieux que de jouer à Dubai, car cela implique ensuite de devoir repartir dans l'autre sens et c'est trop fatigant. David avait déjà joué à Acapulco en 2013 et il avait bien aimé. En outre, on partira avec son préparateur physique (NdlR : Gérald Cordémy, de l'académie de Patrick Mouratoglou). Il restera jusqu'à Indian Wells et cela nous permettra de bien travailler. Je trouve que le programme est bien balancé", conclut-il.