Nouvelle fresque sanglante sur un immeuble à Bruxelles

Quelques jours après la découverte à Bruxelles, près de la Porte de Flandre, d’un dessin représentant un homme sur le point de se faire égorger, une autre fresque sanglante a fait son apparition sur la façade d’un immeuble rue des Brigittines. Elle représente le corps décapité d’un homme nu suspendu par les pieds.

L’information est révélée par le site Bruzz.be, la fresque murale se trouve sur la façade d’un immeuble à appartements, situé tout près de la gare de la Chapelle à Bruxelles. Elle représente le corps nu d’un homme éventré et décapité pendu par les pieds.

On a donc atteint encore un niveau plus élevé en terme d’horreur puisque ce dessin est encore plus explicite que la fresque précédente découverte à Bruxelles.

Le week-end  dernier, une autre peinture murale a été découverte porte de Flandre, le long du canal, à Bruxelles. Réalisée sur le mur latéral aveugle d'un immeuble, elle représente une main, armée d'un couteau, prête à égorger une personne mais retenue par une autre main. La fresque correspond à un gros plan du tableau de l'artiste italien Le Caravage faisant référence au sacrifice d'Isaac
Cett fresque avait provoqué une polémique. Les autorités bruxelloises envisageaient dans un premier temps de la faire effacer alors que le ministre flamand Sven Gatz (Open VLD) estimait que l’art devait rester libre.

Celle de la rue des Brigitinnes ressemble fortement à tableau 'De lijken van gebroeders De Witt', du peintre néerlandais Jan De Baen.

Le cabinet du bourgmestre de Bruxelles ne souhaite pas réagir à cette nouvelle découverte pour le moment. Yvan Mayeur (PS) avait cependant laissé entendre dimanche qu'il n'interviendrait pour faire couvrir ou effacer la fresque située le long du canal, jugée violente par certains, que si cela donne lieu à des tensions entre les communautés.

"Qu'est ce que l'auteur de ces fresques veut nous dire ?"

Dans une interview dans le journal "De Morgen", Sophie Lauwers, responsable des expositions à BOZAR, estimait, pour sa part, qu’il faudrait peut-être se demander ce que l’auteur de ces peintures murales veut nous dire. Cela semble en effet une question importante au vu de cette nouvelle fresque.

Bruzz.be ajoute qu’une fresque représentant un homme au corps de serpent avait déjà été dessinée au même endroit par l’artiste de rue Bonom. Ce dessin avait été effacé lors de la rénovation de l’immeuble. On ignore si ce nouveau graffiti est aussi de lui.