Georges Leekens n’est plus sélectionneur de l’Algérie

Le sélectionneur de l'Algérie Georges Leekens a annoncé mardi sa démission "pour le bien de tous" au lendemain de l'élimination des "Fennecs" au premier tour de la CAN-2017 au Gabon. Un twitter de la fédération algérienne confirme, précisant que les autres membres du staff sont remerciés.
AFP or licensors

"Vu la pression qui est exercée sur la fédération et l'équipe nationale, j'ai préféré arrêter mon contrat par amitié au président de la Fédération qui mérite le respect", indique notre compatriote sur le site fédéral.

"Pour le bien de tous, je préfère donc partir même si je le fais avec un pincement au cœur en souhaitant toute la réussite du monde à l'équipe nationale", conclut-il.

En ne remportant aucun de ses trois matches dans le Groupe B à Franceville, 2-2 contre le Zimbabwe, 1-2 contre la Tunisie et 2-2 lundi contre le Sénégal, l'Algérie, considérée comme une des favorites du tournoi, 3e avec 2 points derrière le Sénégal (7 points) et la Tunisie (6 points), n'a pas obtenu son billet pour les quarts de finale de l'épreuve.

Après la rencontre de lundi l'ancien coach des Diables Rouges s'était déclaré "très déçu", mais assurait que l'équipe serait "plus forte après avoir tiré les leçons de son échec". Il avait dans la foulée pratiquement garanti la qualification pour le mondial-2018 en Russie.
Georges Leekens, 67 ans, était à la tête de l'équipe algérienne (qu'il avait déjà dirigée six mois en 2003) depuis octobre 2016.

Il succédait alors au Serbe Milovan Rajevac et s'était engagé jusqu'en 2019. Son bilan après quatre rencontres officielles: deux défaites et deux nuls.