La Grand Mosquée a dépensé 1,2 million d’euros pour diffuser sa doctrine

Le Centre islamique et culturel de Belgique (CICB) a dépensé 1,2 million d'euros entre 2012 et 2014 pour rémunérer du personnel affecté à la propagation de son idéologie, a indiqué mercredi l'administrateur général de la Sûreté de l'État, Jaak Raes, devant la commission d'enquête sur les attentats terroristes.
BELGA

Le CICB est connu pour abriter la Grande mosquée du Cinquantenaire à Bruxelles et reçoit une grande partie de son financement de l'Arabie saoudite par le biais de la Ligue islamique mondiale. Ses administrateurs et son gestionnaire sont d'ailleurs liés au royaume saoudien, voire y sont domiciliés.

L'institution a souvent été pointée du doigt comme le lieu de diffusion en Belgique de l'islam saoudien, soit le courant wahhabite, fondamentaliste et particulièrement rigoriste. Selon la Sûreté, il ne faut toutefois pas y voir le lieu de diffusion du djihadisme, les gens qui la fréquentent étant très massivement opposés au terrorisme.
Le CICB a également distribué 600.000 euros sous forme de dons à des personnes et des associations qui propagent une vision "islamiste", d'après la Sûreté.

Le Centre dispense des cours d'arabe et abrite une école coranique. Il octroie également des bourses pour l'étude de l'islam en Arabie Saoudite.

Après les attentats de Paris, le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, avait demandé à la Sûreté de produire un rapport sur la Grande Mosquée. Il n'existe pas de "grand problème" de radicalisation qui soit liée à cette mosquée pas plus qu'à d'autres lieux de culte reconnus, avait affirmé le ministre sur la foi du rapport.

"C'est une réponse indigente quand on pense aux propos du ministre accusant certains partis d'avoir sous-estimé la radicalisation dans certains quartiers. Il y a un décalage énorme entre ce que nous dit la Sûreté, ce que nos auditions nous ont enseigné sur le rôle de la Grande Mosquée dans la radicalisation et l'attitude du ministre", a souligné le député Georges Dallemagne (CDH), après l'audition.
Le député réclame l'audition de responsables de la Ligue islamique mondiale, de l'ambassadeur d'Arabie Saoudite qui préside le comité exécutif du CICB et de l'imam de la Grande Mosquée. Il demande aussi un audit des comptes de l'institution. Selon lui, il est temps d'interdire le financement par des pays étrangers de lieux de culte en Belgique.