Jo Vandeurzen propose un "plan autisme" en 15 points

Le "plan autisme" du ministre flamand en charge du bien-être, Jo Vandeurzen (CD&V) est prêt. Ce plan - composé de 15 actions - a deux objectifs principaux: accroître les possibilités de participation dans la société des personnes atteintes d'autisme et améliorer la qualité de vie de leur entourage. Une amélioration de l’offre de soins constitue ainsi l'une des priorités.

On estime qu’une personne sur 161 est née avec un trouble du spectre de l’autisme. Il s ‘agit d’un trouble neurologique qui touche plusieurs aspects du développement de l’individu. Il affecte sa capacité à communiquer et à entrer en relation avec les autres.

Les personnes atteintes d’autisme ont du mal à s’insérer dans la société. C’est ce qui ressort des recommandations proposées par le Groupe de travail sur l’autisme.

Ce groupe de travail a mis au point un plan d’action visant à promouvoir les possibilités de participation des personnes atteintes d’autisme.

Ce plan s’intéresse aussi aux personnes encadrant un autiste. En effet, ces personnes qui permettent une meilleure qualité de vie aux autistes sont souvent sous pression.

Le "plan Vandeurzen" s’appuie sur 15 actions. Investir dans une recherche scientifique innovante est l’une des priorités. Toute personne atteinte d’autisme doit pouvoir être assistée par une personne de confiance qui pourrait lui offrir un soutien dans les contacts avec des assistants sociaux, juges de la jeunesse, école, employeur…

D’un point de vue budgétaire il n’est pas possible de réaliser l’ensemble de ces 15 actions en même temps. L’une des priorités sera la réalisation d’une offre de soutien transparente et adéquate.

Actuellement cette offre est souvent mal connue ou alors il y a des lacunes. L’objectif serait de tout inventorier et de les optimaliser.