L’aéroport d’Anvers évacué après la réaction d'un chien de détection d'explosifs

Une partie de l’aéroport de Deurne a été évacuée ce mardi midi après que le scan d’un bagage ait révélé la possibilité de traces d’explosifs. Le bâtiment dans lequel se trouve le hall des bagages a été évacué. D’après Marcel Buelens de la société Egis, qui exploite l’aéroport d’Anvers, un passager signalé a été arrêté alors qu’il voulait monter à bord d’un avion pour Nador, au Maroc. Il a été emmené par la police fédérale.

La moitié des passagers pour le vol à destination de Nador avaient déjà été contrôlés au moment de l’arrestation du passager signalé. Ils ont été mis en sécurité. Les autres passagers ont été évacués hors du bâtiment et accueillis par les services de sécurité.

Le vol pour le Maroc devait partir vers 14h, confirmait Peter De Waele de la police fédérale. "Le chien détecteur d’explosifs avait déjà réagi plusieurs fois au bagage à main de quelqu’un qui devait prendre ce vol. Vous comprendrez que la police fédérale ne voulait prendre aucun risque et a immédiatement fait évacuer".

La police locale est intervenue sur place pour dresser un périmètre de sécurité et le Service d'Enlèvement et de Destruction d'Engins Explosifs (SEDEE) a été appelé, afin d'inspecter le bagage en question et de le détruire, au besoin. "Nous avons mis en place les mesures nécessaires dans de telles situations. Mais en milieu d'après-midi, le SEDEE a libéré l'accès au bâtiment.

Les vols peuvent néanmoins toujours être opérés, grâce à l’ouverture du terminal business au public. Seul le vol à destination de Nador a accumulé du retard. Le passager interpelé n'était pas connu de la police fédérale.