Une note interne de la N-VA sur les critiques envers Trump

Le parti nationaliste flamand a donné des directives strictes à ses parlementaires sur l’attitude à adopter face au nouveau président américain. C’est ce qui ressort d’un mail interne que le journal Het Nieuwsblad a pu consulter. L’information publiée ce vendredi a été confirmée à la VRT par le porte-parole de la N-VA, Joachim Pohlman.

"Il s’agit d’un e-mail destiné aux porte-paroles du parti, qui a aussi été envoyé aux parlementaires, pour information", explique le porte-parole Joachim Pohlman à la VRT. "Une campagne de dénigrement politique est menée par les médias à l’encontre de Trump et l’on crie de tous les côtés".

Le parti nationaliste flamand demande aux porte-paroles et parlementaires de ses rangs de "ne pas se laisser presser par les médias ou par la base, que ce soit dans un sens positif ou négatif", et de ne pas exprimer d'opinion au sujet de la politique américaine jusqu'à ce que les services d'études et de communication leur aient communiqué des instructions. La N-VA veut faire vérifier les faits par son propre bureau d’études.

La seule chose que les parlementaires peuvent dire est que le style du nouveau président américain est "irréfléchi" et "impulsif", et qu'il constitue un risque pour l'Europe. Ils sont également invités à pointer "l'hypocrisie morale de la gauche" et "l'industrie de l'indignation" concernant le milliardaire.

Le porte-parole de la N-VA a réagi en indiquant qu'il n'était pas question d'une interdiction de s'exprimer, mais qu'il s'agissait d'avoir une "communication cohérente".

Le chef de groupe N-VA Matthias Diependaele (photo archives) précisait ce vendredi matin dans l’émission "De Ochtend" (VRT) : "Plus que le projet politique de l’Union européenne et le projet militaire de l’Otan, ce sont en fait les relations commerciales qui ont permis la paix ces 70 dernières années dans une assez grande partie du monde. C’est dans ce domaine que je me fais du souci. Nous entendons que des accords commerciaux sont abolis, mais ce sont aussi des choses en faveur desquelles Groen, le SP.A et le PS plaident. Cela peut aussi être critiqué", concluait Diependaele dans l’émission de Radio 1.