L’unique échevine flamande de Rhode-Saint-Genèse démissionne

Le bourgmestre de la commune à facilités de Rhode-Saint-Genèse, Pierre Rolin (IC-GB), a contesté les critiques exprimées par l’échevine flamande de l’opposition Geertrui Windels (Respect, photo). L’épouse de l’ex-Premier ministre et ancien président du Conseil européen Herman Van Rompuy a présenté sa démission pour protester contre les vexations, dont elle affirme être victime de longue date, de la part de ses collègues francophones de la majorité.

La démission de Geertrui Windels prendra effet le 27 mars. Elle sera remplacée par Anne Sobrie. L’épouse de Herman Van Rompuy avait récolté, en tant que tête de la liste d'unité flamande Respect, quelque 1.487 voix lors du scrutin communal de 2012. Ce résultat lui avait donné accès à un siège d'échevine (photo) grâce au système d'élection directe dans les communes à facilités linguistiques. La liste francophone IC-GB avait décroché 17 des 25 sièges, contre huit pour Respect.

L'élue flamande s'est plainte mardi d'avoir été boycottée dans son travail de différentes manières depuis sa prise de fonctions, pointant notamment la baisse des budgets concernant plusieurs de ses compétences. "Pour la communication aux habitants francophones de la commune - pour qu’ils reçoivent leurs lettres en français - un budget de 15.000 euros est prévu, alors que comme échevine de l’Environnement je n’ai reçu qu’un budget total de 6.000 euros", expliquait Geetrui Windels mercredi soir dans l’émission "De wereld vandaag" (Radio 1) à la VRT.

L’échevine démissionnaire a également exprimé des critiques sur la manière dont la majorité francophone traite les Flamands à Rhode-Saint-Genèse, prenant en exemple la Fête de la communauté flamande au sein de la commune brabançonne qui n'est toujours pas subsidiée, ou les tarifs de location du Centre culturel local qui ont été revus à la hausse.

FRANCK FAUGERE

Mise en garde ?

Geertrui Windels affirme que les vexations répétées sont allées trop loin et n’étaient plus tolérables. Elle espère que le signal lancé à la majorité par sa démission sera suffisamment fort que pour que ses collègues échevins ne se permettent plus d’aller aussi loin avec Anne Sobrie, qui lui succèdera.

Le bourgmestre Pierre Rolin déplore cette démission et estime que les allégations de Geertrui Windels sont fausses. "Les associations néerlandophones sont traitées de la même manière que les francophones à Rhode", a-t-il souligné.

"Les critiques relatives à l'absence de collaboration sont également incorrectes, car nous travaillons très bien avec l'opposition sur différents projets. Nous sommes en faveur d'une bonne gestion de nos ressources financières. Je soupçonne que sa frustration soit liée au fait qu'elle a durant de nombreuses années travaillé pour des ministères disposant d'importants moyens financiers et humains. Sa démission a peut-être aussi un lien avec la campagne à venir pour les élections de 2018", a estimé Pierre Rolin.

Les plus consultés