Un million d’euros pour les soins dentaires des plus vulnérables

Une enquête et diverses études ont révélé que l’hygiène buccale des personnes âgées, des personnes en situation précaire et de celles qui souffrent d’un handicap n’est pas bonne. Le ministre flamand de la Santé publique et du Bien-être, Jo Vandeurzen (photo), débloque donc un million d’euros pour des mesures préventives, en collaboration avec les dentistes et les universités.

Une étude récente indique que trois quarts des personnes âgées résidant dans des centres de soins ne sont plus allées chez le dentiste depuis deux ans. D’autres groupes de population plus vulnérables présentent également une mauvaise hygiène buccale.

"On sait pourtant qu’une bonne hygiène buccale est importante pour la qualité de vie. Négliger la santé buccale est souvent aussi lié à une sous-alimentation, au diabète et à d’autres problèmes de santé", précise le ministre flamand de la Santé publique, Jo Vandeurzen.

Il souhaite donc investir dans des mesures préventives, afin que les groupes de population plus fragilisés fassent davantage attention à prendre soin de leurs dents. L’accent sera mis sur les personnes en situation précaire. "Nous allons diriger notre action vers les personnes âgées qui ont besoin de soins, vers les personnes souffrant d’un handicap et vers celles qui vivent dans la pauvreté".

Le ministre Vandeurzen débloquera donc ces quatre prochaines années un million d’euros pour des organisations qui peuvent mettre des initiatives sur pied. Il travaillera avec la Fédération des dentistes flamands, avec les universités de Louvain (KU Leuven) et Gand (UGent), ainsi qu’avec l’Association professionnelle des dentistes flamands.

Reporters

Les plus consultés