Fehriye Erdal écope de 15 ans de prison pour trois assassinats en Turquie

La militante d’extrême gauche turque Fehriye Erdal a été condamnée lundi par le tribunal correctionnel de Bruges à 15 ans de prison ferme pour trois assassinats commis à Istanbul en janvier 1996. Erdal vit dans la clandestinité depuis des années et n’était pas présente au procès, elle a donc été condamnée par défaut.

Fehriye Erdal, âgé e aujourd’hui de 39 ans, fait partie depuis des années du groupe d'extrême-gauche DHKP-C en lutte contre le régime en Turquie. En 1996, l'homme d'affaires Özdemir Sabançi, son secrétaire et Haluk Gorgün, directeur-général de Toyota Turquie, étaient retrouvés assassinés dans les locaux de la Holding Sabançi à Istanbul. A cette époque, Erdal travaillait dans cette entreprise et c’est elle qui aurait introduit les deux tueurs à gage à l'intérieur du bâtiment.

En 1999, Erdal avait fui vers la Belgique et avait été interpellée à Duinbergen, en Flandre occidentale. Alors qu'elle était sous haute surveillance, elle avait réussi à s'évader en 2006. Elle avait finalement été condamnée à deux ans de prison avec sursis pour non-respect de la législation sur les armes.

Entre-temps, la Turquie avait réclamé son extradition pour juger l'affaire du triple assassinat. La famille Sabançi a porté plainte et s'est portée partie civile en Belgique. La cour de cassation a décidé que la justice belge était compétente pour juger cette affaire.
La prévenue n'a pas assisté au procès, qui avait débuté le 5 décembre, et le tribunal correctionnel de Bruges a ordonné son arrestation immédiate. Un mandat d’arrêt international a été lancé à son encontre. On ignore si elle est encore en vie.

Manifestation à Bruges

Une dizaine d’activistes du parti turque Front Populaire ont protesté lundi contre le jugement. Ils estiment que le procès contre Fehriye Erdal ne pouvait pas se tenir en Belgique. Selon les manifestants seule la justice turque est compétente. Leur courte protestation n’a pas provoqué d’incidents.