L’orchestre Baroque de l’UE quitte l’Angleterre pour la Belgique

Fondé en 1985 dans le cadre de l’année européenne de la musique - qui célébrait alors le 300e anniversaire de la naissance des trois grands compositeurs baroques J.S. Bach, Domenico Scarlatti et Georg Friedrich Händel - et basé depuis lors en Angleterre, l’Orchestre Baroque de l’Union européenne (EUBO, photo) a décidé de venir s’installer en Belgique en raison des possibles conséquences de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. L’ensemble de renommée internationale, qui permet à de jeunes musiciens terminant leurs études d’acquérir une première expérience d’orchestre, posera bientôt ses valises à Anvers, indique le quotidien The Guardian.

Depuis sa création, il y a une trentaine d’années, l’Orchestre Baroque de l’Union européenne a donné plus de 600 concerts dans 51 pays. Il se produit dans les plus grandes salles de concert et les festivals européens, avec un programme de musique ancienne que dirigent des chefs de renom.

Il rassemble actuellement des musiciens originaires de 14 pays européens, dont un soliste belge. Il s’agit de Jan Van Hoecke, né à Eeklo en 1982, qui joue de la flûte à bec. Formé au Conservatoire royal de Bruxelles, il s’est aussi perfectionné à la Haute Ecole de Musique de Lausanne, en Suisse, où il enseigne actuellement.

Basés à Oxfordshire, dans le sud-est de l'Angleterre, les musiciens du EUBO craignent notamment que la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne ne complique leurs voyages à l'étranger. "J'ai peur que les orchestres européens n'invitent plus les musiciens britanniques talentueux pour travailler avec eux", explique Emma Wilkinson, general manager du EUBO. "Les difficultés bureaucratiques seront trop nombreuses"

L'orchestre donnera son dernier concert anglais le 19 mai prochain à Londres, avant de s'installer définitivement à Anvers.

D’après le quotidien anglais The Guardian, d'autres groupes musicaux pourraient d'ailleurs suivre l'exemple de l'Orchestre Baroque de l'Union européenne.